L’armée belge travaille sur la mise en place d’une réserve opérationnelle

Du 28 au 30 août, des réservistes du 12/13 de Ligne ont effectué une période d’entrainement et de qualification aux Techniques de Tirs de Combat (TTC) au camp d’Elsenborn (crédit-photo Marc Ganser – LtBn 12/13Li-IPR)

La réserve est un domaine délaissé depuis quelques années par la Défense belge. On compte actuellement environ 5800 réservistes au sein de l’armée belge mais seulement 1200 sont entraînés et engageables sur le terrain.  Peu valorisée avec un statut pas très clair parfois, la réserve manque d’attractivité auprès des civils et des employeurs ainsi que d’une réelle plus-value militaire. Dans sa vision stratégique, le ministre Steven Vandeput a décidé de lui redonner un second souffle et de moderniser son fonctionnement avec la mise en place d’une vraie réserve opérationnelle composée d’environ 7 compagnies d’infanterie légère. Le 12/13ème de Ligne s’est porté volontaire en tant que projet-pilote. Explications.

Un projet-pilote débuté en 2016

Dès 2016 et la présentation de la vision stratégique, le 12/13ème de Ligne a travaillé sur la création d’une compagnie de réserve au sein de son bataillon. « Nous avons toujours eu à cœur d’utiliser au mieux les réservistes qui étaient dédiés au bataillon. À l’Avant-Garde, le 12/13ème de Ligne a saisi la balle au bond avec le projet du ministre et a proposé à l’état-major un projet-pilote. Ce projet se fait en parallèle des études de l’état-major et vise surtout à alimenter ce dernier avec des problèmes, défis, solutions bien concrètes venant du terrain », explique son chef de corps le lieutenant-colonel Manuel Monin. Le premier rappel officiel de cette nouvelle compagnie de réserve a eu lieu en juin dernier.

Mise en place d’une 4ème compagnie de réserve: son entraînement et ses futures missions

Du 28 au 30 août, des réservistes du 12/13 de Ligne ont effectué une période d’entrainement et de qualification aux Techniques de Tirs de Combat (TTC) au camp d’Elsenborn (crédit-photo Marc Ganser – LtBn 12/13Li-IPR)

Cette toute nouvelle compagnie, pour l’instant intégrée au bataillon en tant que 4ème compagnie, est composée actuellement d’une cinquantaine de personnes. Ce sont uniquement des réservistes déjà engagés qui en font partie mais le bataillon espère en recruter de nouveaux en 2018. L’encadrement est constitué de réservistes issus de la milice ainsi que d’anciens militaires de carrière engagés dans la réserve. Tout nouvellement créée, cette compagnie de réserve effectue une remise à niveau d’ensemble de techniques indispensables: tirs, premiers soins, maîtrise de la violence, tactique de base etc… Des rappels de trois jours ont lieu tous les deux-trois mois avec pour but un engagement au sein de l’opération Vigilant Guardian en 2018. Avant d’être déclarée opérationnelle, elle devra recruter et attendre que l’état-major ait clairement défini le concept global de ces nouvelles compagnies de réserves avec un statut bien défini. Ses missions seraient les suivantes: sécurité du territoire, aide à la Nation, protection de QG, missions protocolaires, forces ennemies lors d’exercices d’entraînement.

Le major Dohogne est à la tête de cette nouvelle compagnie de réserve

Du 28 au 30 août, des réservistes du 12/13 de Ligne ont effectué une période d’entrainement et de qualification aux Techniques de Tirs de Combat (TTC) au camp d’Elsenborn (crédit-photo Marc Ganser – LtBn 12/13Li-IPR)

La 4ème compagnie de réserve du 12/13ème de Ligne est sous le commandement du major Dohogne, fortement investi dans le projet. « Né aux confins même de la bataille des Ardennes, j’ai été marqué par l’esprit de corps et la confiance durant mes premiers mois d’affection au régiment.  L’armée belge a besoin d’une réserve formée et efficace prête à soutenir les unités d’active. Dans le contexte actuel sécuritaire en Belgique et dans le monde, il est nécessaire de créer un lien fort entre la Défense et la Nation et d’inspirer et montrer aux jeunes le devoir, l’éthique, le patriotisme et les valeurs de notre pays », explique-t-il. Le major connait bien le bataillon puisqu’après avoir fait l’école d’Infanterie, il est affecté en mars 1991 comme chef de peloton d’infanterie blindée au 12ème de Ligne de la 7ème brigade mécanisée. « C’est un honneur pour moi de faire partie de ce projet. La confiance, que m’a accordée ma hiérarchie pour mener à bien le projet, est un signe de reconnaissance de mes qualités militaires acquises au fil des entraînements et démontrées au fil des missions auxquelles j’ai participé », confie-t-il. « Le projet du ministre est un nouveau tournant pour l’évolution de la Réserve de notre pays, à l’image de ce qui se passe chez nos voisins comme la France par exemple.  Dans un premier temps, on va redéfinir un contingentement de réserve opérationnelle, puis dans un deuxième temps, structurer la sélection, le recrutement et la formation pour répondre aux besoins actuels de notre Défense, et enfin dans un troisième temps, être prêt à s’adapter à l’évolution sécuritaire intérieure et extérieure aux côtés de notre Défense », ajoute-t-il.

Un détachement composé uniquement de réservistes a défilé le 21 juillet 2017 (photo BE Défense)

Un autre projet-pilote devrait voir le jour en Flandre au sein d’une unité du camp Bervelo. Signe que l’armée belge accorde une nouvelle attention à sa réserve, un détachement de réservistes a défilé pour la première fois le 21 juillet dernier. Des éléments de nouvelle compagnie de réserve du 12/13ème de Ligne seront d’ailleurs également présents à la cérémonie d’investiture du nouveau chef de corps du bataillon comme compagnie complètement intégrée au bataillon. La modernisation de la réserve militaire belge était impérative au risque de tomber en désuétude. Elle arrive au bon moment alors que l’armée belge est engagée dans l’opération Vigilant Guardian sur le territoire national belge.

 

4 commentaires

  1. Bonjour

    Je suis pensionné depuis janvier 15
    Et je suis tjrs en tres bonne santé et j’aimerais avoir des renseignements sur cette nouvelle réserve éventuelle
    Vetcour yvan

    J'aime

  2. Prenez contact avec le Cercle des Militaires de Réserve de la Province de Liège et on pourra peut-être répondre à certaines de vos questions. La seule volonté de participer est nécessaire mais il y a des points incontournables à côté desquels personne ne peut passer. Avec le temps, tout a évolué et l’armée aussi.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s