La garde du quartier Hemptinne assurée par Securitas depuis le début du mois de mars

Après avoir remportée l’appel d’offres au mois de novembre dernier, la société Securitas assure depuis le début du mois de mars la garde du quartier Hemptinne à Heverlee, a indiqué la Défense dans un communiqué. L’entreprise sera responsable de la surveillance et de la sécurisation du périmètre extérieur, est-il précisé. 

Le transfert officiel sera fait le jeudi 8 mars en présence du ministre de la Défense Steven Vandeput. Durant les trois mois de préparation qu’avait la société depuis le mois de novembre, Securitas a déployé son dispositif de sécurité et a mis en place des technologies nécessaires (caméras, systèmes de détection et de contrôle d’accès). La sous-traitance sera reprise étape par étape et en fonction de l’évolution du personnel qui accomplit actuellement ces tâches. Le contrat est d’une durée de 4 ans avec possibilité de prolongation d’un an.

La vision stratégique du ministre Vandeput prévoit le passage d’une armée de 30.000 à 25.000 hommes avec une baisse évolutive jusqu’en 2030. Le recours à des partenaires privés ou publics va compenser cette perte de 5.000 hommes. L’outsourcing doit permettre à l’armée de se concentrer sur ses missions prioritaires. Selon Laurence Mortier, porte-parole du ministre, ce contrat va permettre à l’armée de faire une économie de 20% et qu’il libérerait 39 militaires de ces tâches. De son côté, le chef de la Composante Terre, le général-major Marc Thys, nous avait indiqué que l’armée belge ne pouvait pas faire autrement. « C’est une nécessité. Actuellement 1/6ème de ma capacité de reconnaissance est fixé pour faire de la garde au quartier. Cette solution est absolument nécessaire si on veut se déployer au Mali et en Afghanistan comme c’est planifié pour 2018 », avait-il expliqué à l’époque.

Le Quartier Hemptinne accueille plusieurs unités de la Composante Terre: les Special Forces Group (SF Gp), le bataillon de Chasseurs à Cheval (ISTAR), l’Information Operations Group. 

En 2018, la politique d’outsourcing du ministre Steven Vandeput devrait s’accélérer et ce jusqu’en 2021. D’ici fin 2018, le gardiennage, la gestion et la restauration du quartier Hemptinne à Heverlee devraient être entièrement confiés à des sociétés privées. Avec des années de différence, il en sera de même pour l’École Royale Militaire (2021), le camp Elsenborn (2019), le quartier Meerdaalbos-Blanden (2019) et le camp Lagland (2020).

 

 

5 commentaires

  1. Si le but est en partie de récupérer du personnel opérationnel, pourquoi la priorité du outsourcing n’est pas à Bourg Léopold ou à Marche en Famenne (ce sont les unités à tour de rôle qui assurent la protection du quartier) ?
    Ces deux plateaux ne figurent pas dans le tableau des planifications du outsourcing.
    Quid des perspectives d’avenir du militaire âgé de 40 ans et qui évolue toujours dans une unité de combat en cas de blessure ou de problèmes familiaux si tout devient « outsourcé »?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.