Le nombre des candidats-militaires pour la DAB largement insuffisants

crédit-photo Photo News

Le nombre de candidats-militaires au sein de la DAB est largement insuffisants en 2018.

Le syndicat SLFP-Défense alertait depuis quelques mois. Les places ouvertes aux candidats militaires au sein de la DAB en 2018 ne seront pas toutes remplies. Les premiers chiffres communiqués par le syndicat ont été depuis revus largement à la baisse par ce même syndicat. En août, SLFP-Défense estimait qu’environ 45 militaires allaient l’intégrer ne remplissant pas les 150 places ouvertes. En commission mercredi, le ministre Steven Vandeput a donné des chiffres qui semblent corroborer les tendances données jusqu’ici par le syndicat. Selon le ministre, les candidatures de 28 militaires ont été retenues sur les 73 qui ont été déposées lors du premier appel. Seulement 21 militaires ont candidaté pour le deuxième appel dont les résultats n’ont pas encore été donnés. Les chiffres sont donc extrêmement bas sur les 290 hommes qui constituent actuellement la DAB. L’élargissement des critères de candidature en 2019 à tous les militaires BDL ayant presté la période minimale à la Défense devrait accroître le nombre de militaires.

Or, la DAB doit reprendre les missions de l’opération Vigilant Guardian ainsi que celles de l’opération Spring Guardian. Tant que le nouveau corps de sécurité ne sera pas opérationnel, les militaires devront continuer de patrouiller dans les rues. Sur le terrain, les premiers relais commencent à se faire notamment à la centrale nucléaire de Tihange. Mais par manque de personnel côté policiers, ils ne seraient pas aussi simples comme nous le confiait un syndicaliste et rien est moins sûr que la mission Spring Guardian prenne fin dans les prochains mois.

Dernièrement, la DAB était également au cœur de l’actualité suite à un article du média flamand De Standaard sur des défaillances de sélection au sein de la Police locale d’Anvers. Des candidats aux antécédents particulièrement douteux avaient réussi à passer la phase de sélection. En commission cette semaine, le ministre de l’Intérieur Jan Jambon a indiqué que deux cas sur les six cités concernaient des personnes de la DAB. L’affaire ne devrait pas rassurer.

La mise en place de la DAB, un dossier qui intéresse au plus haut point la Défense, n’est pas de tout repos. Elle pourrait encore évoluer dans les mois à venir avec des conséquences sur le déploiement des militaires dans les rues.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.