Deux sous-officiers luxembourgeois tués par l’explosion d’un obus de la 2ème Guerre

Le SEDAL luxembourgeois est l’équivalent du SEDEE belge (crédit-photo Armée LU)

Deux sous-officiers luxembourgeois ont été tués par l’explosion d’un obus de la Seconde Guerre mondiale.

Une explosion a eu lieu hier matin dans un dépôt de munitions de l’armée luxembourgeoise à Waldhof. Le bilan annoncé par les autorités luxembourgeoises est lourd puisque deux sous-officiers de 40 ans et 48 ans ont été tués tandis que deux autres ont été blessés dont un grièvement. Le SEDEE belge a communiqué leurs noms sur leur page FacebooK. L’un d’eux était expérimenté puisqu’il était au SEDAL depuis 2005. L’obus, qui a explosé, est un obus de la Seconde Guerre mondiale de 48 kg. Selon les premiers éléments fournis par l’armée et le Parquet, il était en train d’être conditionné pour un transport vers la Belgique.

Le ministre de la Défense luxembourgeois, François Bausch, a annulé sa visite à la base aérienne belge de Melsbroek où il devait visiter les équipages luxembourgeois qui vont accueillir en 2020 l’A400M et qui sont formés par l’armée belge. Il devait l’effectuer en compagnie de son homologue belge Didier Reynders. Dans un communiqué, le premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel a exprimé sa profonde tristesse après cet accident tragique au nom du gouvernement. « Mes pensées vont aux victimes, à leurs familles et à leurs proches. Le gouvernement partage leur souffrance et se tient à leur côté en ce moment si difficile. Cet événement nous rappelle de manière brutale les dangers auxquels s’exposent nos soldats au quotidien dans le cadre des missions qu’ils exercent pour la défense de notre pays », peut-on lire sur le site du gouvernement. Une cérémonie sera organisée dans les prochains jours.

De par les liens étroits qu’entretient l’armée belge avec l’armée luxembourgeoise, il n’est pas surprenant d’apprendre par la Dernière Heure que la Défense belge lui a proposé son assistance à la fois pour le traitement des blessés et pour sécuriser le site de Waldhof.

En novembre dernier, le site de l’armée luxembourgeoise consacrait un article sur son service de déminage, le SEDAL. Les démineurs luxembourgeois reçoivent une formation de 18 mois par leurs collègues belges. En moyenne, le SEDAL effectue 250 interventions par an.

Add: les noms des sous-officiers tués dans l’explosion étaient communiqués au départ dans le post du SEDEE mais ils ont été ensuite supprimés. Par respect, nous ne les mettrons pas et attendrons que les autorités luxembourgeoises le fassent.

Les noms des sous-officiers tués ont été officialisés. Il s’agit de l’adjudant-major Luc Derneden et l’adjudant-chef Mike van de Berg.

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.