Le génie belge prépare l’arrivée du programme Scorpion avec le génie français

Les géniaques belges du 4ème bataillon d’Amay en exercice sur les installations du 3ème RG français à Charleville-Mézières en mars 2019 (crédit-photo 3ème RG FR)

Déjà en partenariat avec le 13ème régiment du génie français, le 4ème bataillon de génie a signé un autre partenariat avec le 3ème régiment du génie français, basé à Charleville-Mézières. Un partenariat qui prépare entre autre l’arrivée du programme français Scorpion en Belgique. 

Le 4ème bataillon de génie a signé un partenariat avec le 3ème régiment de génie français le 13 décembre dernier lors de la prise de commandement du lieutenant-colonel Philippe Ramaekers. Désormais il va pouvoir profiter des installations françaises à savoir le complexe ACIER (Ardennes Complexe Interservices Entraînement à la Réalité) et le complexe PERFOR (Parcours Elémentaire Réduit pour le Franchissement et l’Organisation de le Reconnaissance). Les deux complexes réunis permettent l’entraînement à tous les aspects du combat urbain et de la fouille opérationnelle de bâtiments. « L’avantage de cette infrastructure d’entraînement est double : le travail dans un milieu différent de celui des camps en Belgique et la facilité d’accès puisque le complexe n’est qu’à deux heures de route d’Amay », nous a-t-on précisé du côté de la Défense. Une compagnie du bataillon a déjà pu profiter deux fois des installations depuis le début de l’année. Mais surtout le partenariat a un intérêt avec l’arrivée du programme Scorpion et le partenariat franco-belge dans le domaine terrestre comme on nous l’a expliqué.

Effectivement le 3ème régiment du génie est l’unité qui sera chargée du design spécifique du véhicule Griffon génie. Un groupe de combat de la 4ème compagnie a ainsi participé au mois de février au maquettage du véhicule au profit de la Section technique de l’armée de Terre (STAT). Mais l’arrivée du programme Scorpion en Belgique va atteindre un autre niveau. La toute nouvelle Brigade Motorisée va organiser au second semestre un exercice interarmes Celtic Uprise pour développer ce partenariat. Un sous-groupement tactique interarmes français (SGTIA) dont le peloton génie sera fourni par le 3ème régiment du génie, sera intégré au sein du battlegroup belge. Des éléments du 4ème bataillon de génie eux seront dispersés dans les sous-groupements tactiques interarmes belges. Durant l’exercice, les deux unités pourront de cette façon travailler de manière conjointe cette fois-ci sous l’aspect du programme Scorpion.

Les liens entre le 4ème bataillon de génie et ces deux autres régiments du génie français remontent à 2006. Les trois unités ont eu l’occasion de travailler ensemble lors de la mission UNIFIL au Liban. Le lieutenant-colonel Philippe Ramaekers, actuellement commandant du 4ème bataillon de génie, commandait le détachement de génie belge au Liban. En lien avec ces deux régiments français, il a construit le cantonnement belge à Tibnine et ensuite le cantonnement principal français à At Tir. Par la suite, les trois unités ont travaillé de manière conjointe au profit des autres nations lors de cette mission. Le rapprochement entre le génie belge et français n’est donc pas nouveau et s’est construit ces dernières années, le programme Scorpion étant une nouvelle opportunité.

Le 4ème bataillon de génie belge a un désormais un partenariat privilégié avec deux régiments français du génie pour tous les aspects du génie de combat. Le partenariat avec le 3ème régiment du génie aura une spécificité en plus avec le programme Scorpion.

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.