La Composante Air met en retrait ses NH-90 de version terrestre

La Composante Air va grandement réduire le plan de vol de ses 4 NH-90 TTH (crédit-photo Sedeyn Ritchie/BE Défense)

La Composante Air va mettre en retrait ses NH-90 de version terrestre.

En réponse à des rumeurs, la Défense a confirmé mercredi qu’elle allait peu à peu à mettre en retrait ses NH-90 de version terrestre. Il ne s’agit pas pour l’instant de s’en séparer mais leur plan de vol va être grandement réduit. « Les mesures liées à la version TTH du NH-90 sont dues à sa production opérationnelle limitée en raison d’un soutien industriel imparfait (qui menace de diminuer dans les années à venir) en raison de mises à niveau très coûteuses mais nécessaires et de pénuries en personnel. La Défense fait le choix de se concentrer prioritairement sur la version NFH (Nato Frigate Helicopter), qui, dans son rôle maritime, doit accroître l’efficacité des frégates et en même temps assurer la mission SAR (Search and Rescue) », précise le communiqué de la Défense. La Composante Air envisage l’achat d’hélicoptères plus légers afin de continuer à assurer le soutien des missions de la Composante Terre et de la Composante Médicale.

La priorité est donnée aux 4 NH-90 NFH pour les missions SAR et MAR (crédit-photo BE Défense)

La Belgique possède huit hélicoptères NH-90, 4 en version TTH et 4 en version NFH. L’option supplémentaire d’achat de 2 NH-90 TTH n’a jamais été activée. Le faible nombre d’appareils fait que les deux flottes sont sous tension depuis le début dès lors qu’un appareil est indisponible ou en maintenance. Il avait été même envisagé un temps de faire appel à une société privée pour les missions SAR et concentrer les NH-90 NFH sur les missions MAR. Une flotte NH-90 a un coût d’entretien plus élevé que l’ancienne flotte de Sea King. Mais la Défense a décidé de garder ses missions en son sein en 2019. Finalement ce sont les NH-90 TTH qui vont faire les frais de ces difficultés. La décision a été prise par l’équipe de Transition, dirigée par le général-major Marc Thys, et proposée au chef de la Défense, le général Marc Compernol. Une partie du personnel de la 18ème escadrille du 1er Wing de Beauchevain va être réaffectée à Coxyde où se trouve la 40ème escadrille. Cette dernière déménagera d’ailleurs à Ostende en 2023. Le reste du personnel de la 18ème escadrille achèvera le plan de vol réduit à un millier d’heures annuel.

De mars à juin 2018, la Belgique a déployé 2 HN-90 au Mali au sein d’un contingent allemand. Le détachement binational a effectué 275 heures de vol dont 105 heures d’opération. (crédit-photo Daniel Orban/BE Defense)

En service depuis 2013, les NH-90 TTH ont connu leur première opération en 2018 avec l’engagement de deux hélicoptères au Mali au sein de la Minusma. Un récent rapport de la Cour des Comptes soulignait que cette mission a eu de lourdes incidences sur la Composante Air et la Composante Terre. La faible disponibilité des appareils causée par des inspections et entretiens supplémentaires après le retour du Mali a a empêché la réalisation du plan de vol complet et causé une réduction des entraînements. Cette situation a eu des effets au-delà de la Composante Air : 6 des 22 entraînements planifiés avec la Composante Terre en Belgique ont été annulés début 2018, ce qui a eu directement des répercussions négatives sur la formation du Special Forces Group. Les incidences se sont fait sentir aussi en 2017 dans le cadre de la préparation à cette mission.

De plus ce même rapport de la Cour des Comptes soulignait la difficulté d’atteindre le FOC (Full Operational Capable) pour cette version d’hélicoptère. « Quatre appareils doivent concrétiser le niveau d’ambition pour la version terrestre TTH et quatre appareils NFH doivent atteindre le niveau d’ambition lié à la mission de recherche et sauvetage (SAR) et à la mission d’appui à la Marine (MAR). Cette situation a eu pour conséquence que le niveau d’ambition a été abaissé à plusieurs reprises lors des différentes phases de la montée en puissance, de sorte que l’échéance pour la préparation complète (FOC) a été reportée sans cesse », indiquait ce rapport. La prévision était 2022, soit presque dix ans après leur entrée en service au sein de la Composante Air. Avec un taux de disponibilité d’environ 30%, les NH-90 TTH de la Défense belge ont malgré tout réalisé le plus d’heures de vol de tous les NH-90 dans le monde alors qu’ils sont arrivés plus tardivement que dans d’autres pays. Leur retrait du service est planifié pour 2043.

Le Luxembourg est toujours en réflexion pour l’achat de NH-90 (crédit-photo BE Défense)

Est-ce que ce choix va avoir une incidence sur la décision du Luxembourg d’acquérir des NH-90 ? Certes la Défense luxembourgeoise fait ses propres choix mais elle a de fortes intégrations avec l’armée belge notamment dans le domaine aérien. En mars 2018, les ministres belge et luxembourgeois de la Défense ont signé une déclaration d’intention concernant l’achat par le Luxembourg de deux NH-90 de version terrestre et d’un NH-90 de version marine qui seraient gérés par la Défense belge. Mais pour l’instant, cet achat est loin d’être concrétisé et le ministre de la Défense François Bausch attend les conclusions d’une étude sur les mises à niveau de l’appareil avant de prendre une décision. Le choix belge pourrait faire réfléchir car l’armée luxembourgeoise ne pourra pas gérer seule une flotte de NH-90 ou bien trouver de nouvelles synergies de coopération. A suivre.

La mise en retrait des NH-90 TTH montre aussi le défi du personnel au sein de la Défense. La pénurie de techniciens est régulièrement rappelée. Leur recrutement est devenu un axe prioritaire ces dernières années sans forcément combler les manques. Flotte trop petite, manque de personnel, difficultés du programme européen NH-90 sont à l’origine de ce qu’on peut appeler un « fiasco ».

3 commentaires

  1. J’avais déjà qualifié le programme Airbus A 400M. de  » Fiasco  » commencé en 2000 et qui commence seulement à livrer ses appareils aux armées de l’Air EU . : donc 20ans pour en arriver là !
    Les allemands viennent de refuser une livraison non conforme au cahier des charges et alors qu’il s’agissait de remplacer nos bons C130 on s’était rendu compte il y a un an qu’ils ne pouvaient larguer des parachutistes : un comble .
    Alors ici avec ces hélicos NH90 tth. c’est bien plus qu’un fisaco c’est une gabegie assortie d’incompétences tant politiques que militaires . L’Armée EU en prend pour son grade et elle n’est pas pour demain ni même pour après . Nous le voyons bien avec nos F16 partent d’ailleurs en Jordanie à la demande des USA et non de l’ EU c’est un signe éloquent . .

Laisser un commentaire