La Belgique et les Pays-Bas lancent une coopération dans le domaine CBRN

La Belgique et les Pays-Bas ont ouvert une nouvelle coopération dans le domaine CBRN (crédit-photo Composante Terre)

La Belgique et les Pays-Bas lancent une coopération dans le domaine CBRN.

Le 13 octobre, le général-major Pierre Gérard, commandant de la Composante Terre, et le lieutenant-général Martin Wijnen, commandant de la Landmacht néerlandaise, ont signé un Memorandum of Understanding (MoU) de coopération dans le domaine CBRN (Chimique, Bactériologique, Radiologique, Nucléaire) à Heverlee. Cela signifiera que concrètement les spécialistes CBRN belges pourront dorénavant s’entrainer avec leurs collègues néerlandais au centre CBRN de Vught. « Cette collaboration s’intègre parfaitement dans le cadre plus large de la coopération BENELUX. Les deux « forces terrestres » travaillent déjà ensemble dans plusieurs domaines tels que le Renseignement, la Surveillance and Target-Acquisition (ISTAR), l’artillerie, et maintenant s’ajoute également le domaine CBRN », explique la Composante Terre dans un communiqué. Une coopération qui cadre avec les inspirations des deux Défenses dans ce domaine.

A Vught,se trouvent l’école CBRN de la Défense néerlandaise mais aussi le centre national de formation CBRN pour les services de secours civils (crédit-photo NL Defensie)

Au sein de la Composante Terre belge, le 4ème bataillon Génie d’Amay possède une compagnie CBRN, la 14ème compagnie, qui a été déployée ces dernières années en Afghanistan en 2017. La Composante Air a également une capacité de ce type notamment avec le 2 Wing de Florennes et le 1er Wing de Beauchevain. Quant aux Pays-Bas, ils disposent de deux compagnies CBRN: la 101ème et la 414ème ainsi qu’une unité d’intervention CBRN. En 2018, la Défense néerlandaise a lancé un programme d’acquisition de 12 nouveaux véhicules de reconnaissance CBRN et éventuellement d’un système de réserve supplémentaire. Elle étudie la possibilité d’une coopération internationale pour ce dossier qui devrait se terminer en 2022. La Belgique fait partie des pistes évoquées. La vision stratégique prévoit d’ailleurs l’acquisition de ce type de véhicules pour un montant de 9,6 millions d’euros à l’horizon 2029-2030.

Un troisième pays pourrait se greffer à savoir l’Allemagne. Encore une fois la vision stratégique belge  mentionne clairement le développement d’un bataillon CBRN multinational au sein de l’OTAN sous l’impulsion de l’Allemagne et du Benelux. « Ce bataillon devrait permettre une formation et un entraînement communs de spécialistes CBRN », explique le document. En janvier 2017, l’Allemagne et les Pays-Bas ont lancé une coopération dans le domaine CBRN via la signature d’un accord dans le domaine de la formation.

Un commentaire

Laisser un commentaire