Sahel, Pays Baltes, Irak: Aperçu des opérations de la Défense belge en 2021

Le Sahel continue d’être un théâtre d’opérations important pour la Composante Terre (crédit-photo bataillon ISTAR)

Sahel, Pays Baltes, Irak: Aperçu des opérations de la Défense belge en 2021.

Le Conseil des Ministres a approuvé hier le plan des opérations 2021  de la Défense belge. Présenté cette semaine en commission de la Défense, les grandes lignes avaient déjà été tracés dans la note de politique générale de la ministre de la Défense Ludivine Dedonder. D’autres indications avaient fuité ici et là. Il n’y aura pas de grands changements.

Une centaine d’hommes du 2ème bataillon de Commandos de Flawinne se préparent à partir pour le Niger (crédit-photo 2 Commandos)

Le Sahel restera un théâtre d’opérations important. La Composante Terre maintiendra encore six mois son peloton multi-senseurs d’une cinquantaine d’hommes, fourni par le bataillon de Chasseurs à Cheval, au Mali au sein de la Minusma. La mission aura duré finalement presque deux ans avec pas moins de sept rotations de personnel. La Composante Terre réorientera sa contribution vers le soutien à la formation ciblée des unités de l’ONU. Le nombre de militaires déployés au sein de l’EUTM Mali restera stable. Lancée à la fin de l’année 2017, l’opération New Nero se poursuivra après une montée en puissance en 2019 et le déploiement d’une centaine d’hommes du Special Operations Regiment. Le 2ème bataillon de Commandos se prépare à prendre la prochaine rotation avec une centaine d’hommes. Le Special Forces Group en concertation avec les autres pays partenaires a élaboré la formation standard des forces armées nigériennes. La mission entrera dans une phase « 3A »  lors des six premiers mois puis « A3E » les six mois suivants. Il s’agit de passer à une phase plus concrète avec la certification des unités nigériennes formées avant de les accompagner sur le terrain. On reviendra plus en détails sur les implications et les enjeux d’un possible envoi d’un SGTIA de 250 hommes au sein de l’opération française Barkhane.

Les militaires belges ont terminé leur préparation à l’opération enhanced Forward Presence le mois dernier en Allemagne à Gardelegen (crédit-photo BE Défense)

Moins présent dans les Etats Baltes en 2020, la Défense belge fera un retour en force. Une compagnie de manœuvre de 200 hommes, dont les Carabiniers-Grenadiers seront la principale unité avec l’appui du 11ème bataillon de Génie, sera déployé au sein de l’opération enhanced Forward Presence  en Lituanie durant six mois. Elle sera intégrée au sein d’un battlegroup allemand aux cotés d’unités néerlandaises de la 13ème Brigade Légère. Engagée au sein de l’opération Inherent Resolve, la Composante Air ne participera à l’opération Baltic Air Policing avec 4 F-16 qu’en décembre 2021 pour un démarrage en janvier 2022. Elle avait assuré une rotation de huit mois, au lieu de quatre, entre septembre 2019 et mai 2020. La disponibilité en baisse des F-16 ne permet plus à la Composante Air de mener deux opérations de haute intensité de front soit le déploiement de 8 F-16.

En un mois, les 4 F-16 belges déployés en Jordanie avaient effectué 30 missions (crédit-photo Composante Air)

En Irak, la mission des 4 F-16 de l’opération Desert Falcon, qui a débuté en octobre dernier, se poursuivra jusqu’en octobre 2021 pour une durée 2021. Ce déploiement nécessite un détachement de 95 militaires puisque la Force Protection est assurée par l’armée néerlandaise. La Défense fournira aussi des plus petits détachements dans des fonctions d’Etat-Major. La coalition internationale a mis fin aux missions de formation et met en place des équipes consultatives en soutien de l’Etat-Major irakien. En revanche, la Composante Terre prévoit un retrait progressif et conditionnel de l’opération Resolute Support (RSM) de l’OTAN conformément aux décisions attendues du Conseil de l’Atlantique Nord (CAN). « Le retrait pratique des unités belges se fera en étroite coordination avec le partenaire allemand », explique la note de la ministre. Dans son communiqué, elle était moins catégorique parlant d’un retrait si possible. La mission actuelle sera repris à partir de ce mois-ci par les Chasseurs Ardennais, qui ont déjà effectué une rotation entre mars et juillet 2019.

En 2020, la mission d’escorte du porte-avions français Charles de Gaulle n’a duré qu’un mois à cause d’un cas confirmé de covid-10 (crédit-photo Ritchie Seyden/BE Défense)

L’année 2021 sera chargée aussi pour la Composante Marine. La frégate Léopold 1er et un équipage de 175 hommes seront à nouveau déployés au sein du groupement aéronaval français (GAN) aux côtés du porte-avion français Charles de Gaulle durant quatre mois. Cette année, cette mission avait été écourtée après la découverte d’un cas confirmé de Covid-10 après seulement un mois de déploiement. Les chasseurs de mines Lobelia, Crocus et Primula effectueront des rotations pour une période d’environ six mois au sein de l’escadre de déminage de l’OTAN. Le navire de commandement et de logistique Godetia avec 90 hommes fera partie de la force de réaction rapide de l’OTAN pendant 6 mois.

En 2021, l’opération Vigilant Guardian devrait se terminer cette fois-ci avec un cap politique fixé. De plus, le plan des opérations tient compte d’un nouveau déploiement dans la lutte contre la pandémie Covid-19. Cette dernière contribution est en baisse mais rien ne dit qu’elle ne pourrait pas à nouveau reprendre de l’importance.

21 commentaires

  1. Le Sahel est déjà le principal théâtre de l’armée belge.

    Concernant les américains, le redéploiement des soldats va se poursuivre, mais peut être à un autre rythme:
    https://www.lepoint.fr/monde/etats-unis-joe-biden-pret-a-revenir-sur-le-retrait-militaire-d-allemagne-11-11-2020-2400515_24.php

    Concernant les autres théâtres, ils ont fusionné l’US Army Europe et l’ US Army Afrique, un retour en arrière:
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/11/21/us-army-europe-africa-21642.html

    Ils ont des bases partout, notamment en Afrique:
    https://www.courrierinternational.com/article/comment-larmee-americaine-quadrille-le-terrain-africain

    La France fait la cour à oncle Sam pour pouvoir agir avec Barkhane et Sabre:
    http://www.slate.fr/story/194343/afrique-sahel-armee-france-operation-barkhane-soutien-etats-unis-projet-retrait-reduction-troupes-donald-trump

    Le retrait de Somalie a été acté:
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/12/28/un-groupe-amphibie-us-au-large-de-la-somalie-pour-evacuer-70-21740.html

    En Irak, les militaires US construisent au Kurdistan:
    https://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/le-kurdistan-refuge-des-americains-en-irak_2140954.html

    Quand à l’Afghanistan, le « retrait » continue:
    https://www.franceculture.fr/emissions/affaires-etrangeres/affaires-etrangeres-emission-du-samedi-28-novembre-2020

    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/10/17/afghanistan-partiront-partiront-pas-les-soldats-us-21538.html

  2. Barkhane a une mission de combat, pas de cible émouvante contrairement à la MINUSMA:
    https://lemamouth.blogspot.com/2021/01/le-lourd-tribut-de-la-minusma-plus-de.html

    Les GAT perdent 100 assassins par mois, c’est juste que pour eux, il s’agit de consommables.
    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/03/11/au-sahel-barkhane-dit-eliminer-une-centaine-de-combattants-par-mois_6032658_3212.html

    On donne des coups, on en prend et on en donne bien plus que l’on en prend d’où le ciblage par nos ennemis de l’opinion publique pour emporter le morceau politiquement, puisque militairement ce n’est pas possible.

    Concernant la formation des soldats africains, l’EUTM a montré ses limites:
    https://www.bruxelles2.eu/2020/02/les-sept-plaies-deutm-mali/

    Pour Takuba, comme pour une partie de tennis à Roland-Garros , il y a plus de monde dans les tribunes que sur le terrain:
    https://www.bruxelles2.eu/2021/01/force-takuba-qui-participe-observe-ou-simplement-soutient/

Laisser un commentaire