La Belgique reprend en charge la mission de surveillance de l’espace aérien du Benelux

La Belgique prend la relève des Pays-Bas pour la surveillance de l’espace aérien du Benelux (crédit-photo Jürgen Braekevelt/BE Défense)

La Belgique reprend en charge la mission de surveillance de l’espace aérien du Benelux.

Le 14 janvier 2021, la Composante Air prendra la relève de la Koninklijke Luchtmacht (Armée de l’air royale néerlandaise) pour assurer la sécurité de l’espace aérien du Benelux face à une éventuelle menace terroriste.

Depuis 2016, les trois pays formant le Benelux ont mis en commun la surveillance de leur espace aérien. Les forces aériennes des Pays-Bas et de la Belgique s’alternent tous les 4 à 5 mois dans cette mission. Dans ce cadre, les appareils en QRA (Quick Reaction Alert) peuvent décoller en quelques minutes pour intercepter tout appareil suspect (procédure Renegade).

D’après la Défense, une vingtaine d’incidents se produisent en moyenne chaque année dans l’espace aérien du Benelux, conduisant à une dizaine de décollages d’alerte (scrambles) qui nécessitent finalement quatre véritables interceptions.

Cette mission sera remplie jusqu’au 20 mai 2021, date à laquelle les Néerlandais prendront la relève. La Belgique devrait en toute logique rejouer ce rôle dans au début de l’automne 2021, quelques mois avant de participer à la sécurisation d’un autre espace aérien, celui des États baltes, à partir de décembre 2021/janvier 2022 au sein de l’opération Baltic Air Policing.

4 commentaires

Laisser un commentaire