Un député plaide pour une réelle vision d’avenir sur la capacité d’hélicoptères de la Défense

Autre hélicoptère de légende de la Composante Air, l’Alouette III sera retiré du service mi-2021 (crédit-photo Composante Air)

Un député plaide pour une réelle vision d’avenir sur la capacité d’hélicoptères de la Défense.

Le député de l’Open-Vld, Jasper Pillen, membre de la commission de la Défense, a publié sur le site de son parti un long texte pour défendre l’urgence d’avoir une vision sur la capacité d’hélicoptères de la Défense, un domaine qui n’a pas été une vraie réussite sur ces dernières années. Pourtant comme il le souligne, il pourrait y avoir de réelles opportunités de plus-value et cela permettrait à la Belgique d’offrir une contribution plus importante à l’OTAN que ce soit seule ou en coopération. Cela a été très bien fait avec l’A330 MRTT et le programme MMF qui sont venus combler un manque capacitaire criant au sein de l’OTAN. Or les hélicoptères sont bien une capacité qui fait défaut aux opérations actuelles. L’exemple de la MINUSMA et de l’opération française Barkhane au Mali en est un. La Défense belge y a déjà contribué en 2018 avec ses NH-90 TTH intégrés dans un détachement allemand au Mali mais avec la récente réduction du plan de vol, cette expérience ne se répétera pas.

Si le député appuie sur cette opportunité, c’est que la période est propice à une telle réflexion. L’avenir des NH-90 TTH est en suspens et la Défense réfléchit à l’acquisition d’hélicoptères de type LUH (Light Utility Helicopter) pour compléter en couplant avec le remplacement des A109. En effet les Agusta, dont l’achat avait été l’objet d’un scandale, sont sur la fin. Ils sont actuellement cantonnés à des missions de formation. Les Alouette III seront retirés du service au milieu de cette année. A partir de là, les 4 NH-90 NFH prendront le relais et feront les missions de deux hélicoptères: le Sea King et l’Alouette III à savoir des missions SAR et des missions MAR. Comme on l’a déjà évoqué à plusieurs reprises, la pression est donc forte sur la flotte de NH-90 car sous-dimensionnée pour ce qu’elle doit faire.

En 2020, la Défense a annoncé qu’elle allait grandement réduire le plan de vol de ses 4 NH-90 TTH (crédit-photo Sedeyn Ritchie/BE Défense)

« La situation actuelle, caractérisée d’une part par des appareils anciens qui disparaîtront à (très) court terme, et d’autre part par des appareils très coûteux qui sont utilisés pour des tâches pour lesquelles ils n’ont pas été réellement conçus, n’est ni souhaitable ni réellement acceptable », constate le député Jasper Pillen d’où son appel à développer une réelle vision et assez rapidement en réfléchissant aux missions et aux tâches que devraient effectuer ces « futurs » hélicoptères. « Un débat parlementaire doit avoir lieu sur les points suivants: voulons-nous répondre à un déficit de capacité européen et investir dans les hélicoptères de transport (lourds)? Allons-nous inclure la demande existante de capacité aérienne spécifique pour nos forces spéciales (SF Gp) et nos opérations spéciales (SOR) dans ce débat? Un hélicoptère d’attaque capable de fonctionner avec nos véhicules terrestres entièrement rénovés et intégrés dans quelques années est-il politiquement et militairement souhaitable? Ou opterons-nous simplement pour une capacité LUH limitée que nous utiliserons comme un couteau suisse pour les transports légers, les patrouilles, les évacuations sanitaires et SAR ? », plaide-t-il. Le débat doit être impulsé par le ministère de la Défense et la Chambre.

Des opportunités pourraient exister dans le domaine de la coopération. Si les Pays-Bas sont logiquement cités, le Luxembourg pourrait être une autre option s’il y a une volonté commune puisque le Grand-Duché a renoncé à acquérir des NH-90 dont la maintenance devait être fournie par la Composante Air. Tout est possible mais encore faut-il savoir ce que l’on veut d’où la nécessité d’une vision.

14 commentaires

  1. C’est pour moi quelque chose d’ incompréhensible !
    Ainsi donc , il manque cruellement d’hélicos au sein des différentes armées >EU surtout en opérations comme on l’a vu au Sahel , Mali , Tchad c’est une chose .
    La Défense Be , il y peu s’ est dotée de 04 hélicos NH90 terrestres en tte. connaissance de cause aussi et voilà qu’on réduit leurs heures de vol drastiquement car plus moyens de les entretenir ?
    Pq? donc les avoir achetés ! C’est à n’y plus rien comprendre dans cette politique d’ achats en Be .

  2. Reconnaitre l’excès des coûts de fonctionnement n’est pas un signe d’ineptie. Au plus vite la Défense se débarrasse des NH90 au mieux. Quant au programme LUH, les capacités recherchées devraient être le transport de 10 hô ou deux civières , les missions SAR, l’appui des troupes au sol (pods lance-roquette). Si on veut ajouter le transport sous élingue du LG1 MkII ou la lutte ASW (torpille MK 54 LWT) par exemple, cela va devenir compliqué pour les AW169 ou H145M, il faudra passer à la catégorie supérieure soit l’AW139M … en privilégiant un investissement européen.

    • Pq? privilégier un investissement EU. , la FAB. s’est bien dotée du fameux F35 américain à un prix très compétitif qui a dépassé toutes ses espérances et quand on voit comparativement ce qu’a coûté le fameux airbus A400M et combien de temps il a fallu pour UNE ( 01) livraison( 2000 à 2021 ) , on est en droit de se poser questions: NON ????

      • Effectivement les projets multinationaux engendrent au départ un enthousiasme politique, le résultat, c’est autre chose. Privilégier l’investissement européen répond au souci de l’industrialisation du vieux continent, il existe divers réussites CV90, Patria AMV, Caesar, C295…

  3. Des hélicoptères américains pourraient être aperçus à l’aéroport de Calais-Marck pendant six semaines:
    https://www.lavoixdunord.fr/931397/article/2021-02-06/l-armee-us-et-ses-helicopteres-debarquent-pour-six-semaines-l-aeroport-de-calais

    Depuis que « l’OTAN est en état de mort cérébrale », on a jamais vu autant de mouvements de troupes américaines:
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/02/08/dunkerque-21868.html

  4. Petit succès pour la FN Herstal, qui livrera 50 mitrailleuses lourdes M3M Mk3 supplémentaires à la Bundeswehr pour l’armement de sabord de ses NH90.
    Ce contrat attribué le 22 décembre dernier n’a pas de montant connu.

Laisser un commentaire