La Composante Air essaye le drone DJI Matrice 300 comme support supplémentaire

La Composante Air pourrait se doter d’un plus petit drone: le DJI Matrice 300 (crédit-photo IPR Composante Air)

La Composante Air essaye le drone DJI Matrice 300 comme support supplémentaire.

La Composante Air pourrait se tourner vers des petits drones en plus des drones MQ-9B Skyguardian qui arriveront en 2023. Elle essaye actuellement le drone DJI Matrice 300 avec l’aide de la Composante Terre à Lombardsijde. Ce drone pourrait servir de support pour les opérations et les autres missions quotidiennes. « L’idée d’intégrer l’utilisation d’images aériennes au sein de notre force aérienne, dans des domaines tels que la communication, l’évaluation, l’infrastructure, la sécurité aérienne et la surveillance des bases, est née au printemps 2020 », explique la Composante Air. Plusieurs unités en auraient l’utilité: l’Aviation Safety Directorate (ASD) pour cartographier l’ampleur et l’impact des accidents d’aviation ou bien encore les différentes Force Protection pour faire face aux intrusions dans les bases aériennes. L’objectif est de lancer une déclaration détaillée des besoins dans un proche avenir.

 

Le DJI Matrice 300 est un drone chinois. D’un poids maximum de 9kg selon les configurations, il a une autonomie de vol de 55 minutes et peut aller jusqu’à 15kms. Il a la capacité d’embarquer trois caméras simultanément (deux en dessous et une au dessus). Il embarque aussi un nouveau système de détection d’obstacle dans 6 directions, donc à 360°, d’une portée de 40 m. Le DJI Matrice 300 est destiné aux forces de sécurité, aux secours pour des missions de sauvetage ou à des industriels pour des inspections difficiles d’accès ou dangereuses.

En quelques années, la Belgique est passé d’un seul type de drone, le RQ-5 B-Hunter, à toute une gamme de drones, offrant une véritable « boite à outils » avec les différentes capacités offertes par les RQ-11 Raven, les RQ-20 Puma, les RQ-21 Integrator et bientôt les MQ-9 SkyGuardian. Le DJI Matrice 300 pourrait rejoindre cette panoplie.

5 commentaires

  1. Comme si l’ Industrie et la Technologie EU était incapable de produire de tels engins voilà qu’on s’en remet à la Chine pour équiper l’Armée Be. de mieux en mieux . C’est l’OTAN qui va râler ; rappelons que les Turcs se sont bien dotés eux de missiles russes antiaériens S-400, incompatibles avec le système de défense de l’OTAN, dont Ankara est membre et qui a provoqué la colère de Washington. Plus rien ne m’étonne mais qd. même aberrant !

  2. Ces petits drones pas chers font que DJI a taillé des croupières à ses concurrents…
    L’entreprise Parrot a vendu quelques drones à l’armée française, mais espére surtout du marché américain qui se méfie désormais des composants chinois.

    La France aussi a acheté des drones DJI… pour tester ses solutions anti-drones :
    https://www.intelligenceonline.fr/surveillance–interception/2021/02/04/avec-dedrone-et-dji-cs-muscle-les-capacites-de-detection-de-sa-solution-anti-drone-presentee-a-la-dga,109640377-art

Laisser un commentaire