Afghanistan, Irak, Mali: La Belgique va-t-elle faire des choix opérationnels ?

Le retrait belge de l’Afghanistan n’est plus aussi certain (crédit-photo Daniel Orban/BE Défense)

Afghanistan, Irak, Mali: La Belgique pourrait faire des choix de déploiement.

Pas de date définitive de retrait en Afghanistan

En Afghanistan, a Défense belge a un détachement de 70 hommes en Afghanistan, dont un peloton Scout d’une trentaine d’hommes. Fin 2020, la Belgique a été un des premiers pays à annoncer qu’elle retirerait ses troupes d’Afghanistan en coordination avec l’Allemagne. Le retrait aurait dû s’effectuer en février mais la ministre avait donné ensuite une nouvelle date indiquant que le déploiement pourrait se prolonger jusqu’au mois d’avril minimum. A l’heure actuelle, l’OTAN n’a toujours pas arrêté de date de retrait des troupes face à la situation qui s’est détériorée et au retrait prochain des troupes américaines. La réunion des ministres de Défense de l’OTAN du 17 et 18 février n’a pas marqué d’avancée malgré ce qui était annoncé. Du coup, le ministère de la Défense n’est plus aussi catégorique sur le retrait des troupes belges à court terme. « Tant que l’OTAN ne décidera pas officiellement de mettre fin à la mission Resolute Support, le ministère de la Défense continuera à soutenir la mission en collaboration avec les Alliés, et en particulier avec l’Allemagne, nation-cadre », a expliqué la ministre Ludivine Dedonder. La Composante Terre est prête à assurer les prochaines rotations tant que cela sera nécessaire.

Augmentation de la contribution de l’OTAN en Irak

L’une des décisions les plus importantes de cette réunion de l’OTAN a été celle d’augmenter considérablement les effectifs de sa mission d’entraînement des forces irakiennes (NMI). Ces derniers passeraient de 500 à 4.000 personnes environ de façon graduelle. Actuellement, la Belgique a un peu de moins de 10 militaires déployés de façon plus symbolique, surtout dans des fonctions d’officiers d’état-major. Sa contribution devrait atteindre les 100 militaires pour répondre à cette nouvelle demande. La ministre Ludivine Dedonder a simplement indiqué qu’elle serait analysée le temps voulu. Les députés y semblaient favorables, le député cdH Georges Dallemagne regrettant même que la Défense belge n’ait pas plus de forces terrestres sur le terrain.

Des forces terrestres belges pourraient faire leur retour en Irak (photo DGCom/BE Defense)

Un choix sera-t-il fait entre le Mali et l’Irak ? 

On a surtout vu un premier scénario se dessiner. Le député N-VA Theo Francken n’a pas manqué de marquer sa préférence sur un déploiement plus utile en Irak  » plutôt que de nous aventurer dans le guêpier malien dans le cadre de l’opération Barkhane » selon ses propos. Le cdH Georges Dallemagne s’est prononcé pour un déploiement sur les deux théâtres d’opérations: le Mali et l’Irak. Ces deux déploiements pourraient arriver au même moment à savoir septembre. Si la mission en Afghanistan venait à durer encore, la Défense belge aura-t-elle les moyens d’assumer deux déploiements plus conséquents au Mali et en Irak de façon simultanée ? La ministre Ludivine Dedonder n’a pas éludé cette problématique. « J’aimerais que la Défense puisse être partout, mais le matériel et le personnel sont limités, même si des recrutements sont en cours. On va devoir faire des choix, nous en débattrons ici en toute transparence », a-t-elle conclu devant les députés. Cela donne déjà un autre aperçu des enjeux qui vont entourer les débats sur la participation à l’opération Barkhane que nous avons longuement évoqué sur le site cette semaine.

Le soulagement opérationnel pourrait venir de l’opération Vigilant Guardian. La ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden, a confirmé hier que la Police poursuivait la reprise de cette mission. Elle devrait se terminer au mois de septembre, libérant un peu plus de 200 militaires de la Composante Terre. La participation de 240 militaires à l’opération enhanced Forward Presence en Lituanie aura aussi pris fin au deuxième semestre.

 

19 commentaires

  1. La Canada a renouvelé son engagement en Irak in extremis:
    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1781241/forces-armees-canada-irak-operation-impact

    La Belgique va donc remettre au pot aussi:
    https://www.rtbf.be/info/monde/detail_daesh-n-a-pas-ete-vaincu-avertit-sophie-wilmes?id=10731245

    Concernant le Sahel, on peut voir la MINUSMA a l’oeuvre pour mieux se faire accepter de la population:
    https://mobile.twitter.com/ocisse691/status/1372654791466348563

Laisser un commentaire