La Brigade Motorisée tient son deuxième exercice Celtic Uprise sans les Français

Celtic Uprise a sa deuxième édition mais sans les Français (crédit-photo Brigade Motorisée)

La Brigade Motorisée tient son deuxième exercice Celtic Uprise sans les Français.

En septembre 2019, la Composante Terre et la Brigade Motorisée organisaient le premier exercice du partenariat stratégique belge-français du contrat CaMo. Appelé Celtic Uprise, cet exercice avait rassemblé plus de 1.000 militaires belges et français en province de Namur et du Hainaut. A terme, il aurait dû avoir tous les ans mais la crise du coronavirus a empêché sa tenue en 2020.

En 2021, la Brigade Motorisée a décidé de tenir la deuxième édition de Celtic Uprise. Mais les Français n’y participeront pas. Comme l’avait déjà indiqué la semaine dernière  un porte-parole de l’Armée de Terre à l’agence Belga, la ministre de la Défense Ludivine Dedonder a confirmé cette semaine en commission que cela n’avait pas été possible pour des raisons sanitaires suite aux mesures de confinement prises par le gouvernement français le 1er avril.

La Défense belge a donc réduit le format de l’exercice. Il reste toutefois de grande ampleur puisqu’il rassemble environ 400 militaires belges, qui proviennent en majorité de la Composante Terre mais aussi de la Composante Air et de la Composante Médicale. Il a lieu du 26 avril au 7 mai en Flandre orientale et Flandre occidentale. Il s’agit d’un Field Training Exercice (FTX) qui se tiendra tant en zones rurales qu’en zones urbaines. Les militaires belges travailleront plusieurs concepts: patrouilles, sécurisation de points sensibles, escorte de convoi, actions antiterroristes, évacuations médicales.

Le bataillon de Chasseurs à Cheval évolue avec des Pandur qui ont eu un upgrade partiel (crédit-photo Composante Terre)

Les unités concernées sont le bataillon de Chasseurs à Cheval (ISTAR), le 11ème bataillon de Génie, le bataillon Libération – 5 Ligne, le 10 Groupe CIS, le 18ème bataillon logistique, le 14ème bataillon médical et le 2ème EMI. Plus de 200 véhicules seront utilisés: Piranha, Dingo et Lynx. A noter que le bataillon ISTAR utilise aussi cinq Pandur, qui ont reçu un upgrade partiel. Les Pandur étaient indisponibles depuis plusieurs mois car ils étaient en train d’upgrader. Les premiers véhicules totalement mis à jour seront livrés à la fin de l’année.

Tous les militaires, participant à l’exercice, ont dû effectuer avant un test Covid rapide. De plus, les unités évolueront en plus petits groupes et en différents endroits, en évitant autant que possible tout contact avec la population pour prévenir toutes contaminations.

 

2 commentaires

  1. Un exercice interallié sans allié, on progresse dans la simulation…

    La Vision du CEMAT français revenait à refaire des entraînements comme dans les années 80-90: Damocles, Fartel, Moineau Hardi…

    Au départ d’un volume de 15 000 hommes des forces terrestres, susceptibles d’être renforcées par des moyens logistiques et des brigades alliées, constituant une division de type OTAN.
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/06/17/superiorite-operationnelle-2030-21249.html

    D’ores et déjà, le volume est divisé de moitié (7 000 pax seulement ) et ensuite étalé dans le temps sur quatre mois « pour simuler la haute intensité « , sauf qu’en réalité il s’agit bien du manque de masse de l’armée de terre française pour tenir dans la durée (c’est dinc une excuse commode tout comme « la rusticité est vantée pour masquer la sous-dotation chronique de matériels):
    https://lemamouth.blogspot.com/2021/03/orion-quand-larmee-de-terre-planifie-un.html

    On parle bien de quelque chose qui se passera en… 2023.

    L’état-major français, qui général mis à part et encore, n’a jamais vu un tel exercice vient de faire ses gammes aux États-Unis pendant 10 jours.

    En novembre 2020, c’est la 3e division (dont le QG est à Marseille) qui était engagée dans l’exercice franco-américain CPX21 (pour Command Post Exercise) qui se déroulait à Grafenwohr, en Allemagne.
    On le sait car des soldats français ont été rapatriés pour cause de contamination COVID-19.
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/12/09/covid-19-21695.html

    En avril 2021, placé sous les ordres du IIIe corps américain, CPX21 a préparé WARFIGHTER 21-4, un exercice majeur vers l’adaptation de l’armée de Terre au combat de haute intensité qui a eut lieu au Texas, aux Etats-Unis, pendant dix jours et où un millier de Français seront engagés.

    Le satisfecit est de rigueur…

Laisser un commentaire