Les Pays-Bas prolongent leurs missions en Irak et en Lituanie

Les Pays-Bas resteront en Irak au moins jusqu’à fin 2022 (crédit-photo NL Defensie)

Les Pays-Bas prolongent leurs missions en Irak et en Lituanie.

Le gouvernement néerlandais a annoncé aujourd’hui la prolongation de deux missions de l’armée néerlandaise en Irak et en Lituanie.

Irak

En Irak, la contribution de la Défense néerlandaise se poursuivra jusqu’à fin 2022 au sein de la coalition internationale. Une Force Protection d’environ 120 hommes a déjà pour mission de sécuriser l’aéroport d’Erbil en coopération avec les Etats-Unis depuis décembre 2020. A partir de janvier 2022, un autre détachement aura pour mission de protéger les conseillers de l’opération Inherent Resolve lors des activités dans la région autonome du Kurdistan en coopération avec les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la Finlande. La contribution totale sera d’environ 175 militaires et comprend également des formateurs ainsi que des officiers de liaison et d’état-major. Les Pays-Bas seront aussi présents au sein de l’opération de l’OTAN en Irak (NMI – NATO Mission Iraq) avec 20 experts militaires et civils.

La Défense néerlandaise a prolongé sa présence au sein de l’opération enhanced Froward Presence de trois ans (crédit-photo Landmacht)

Lituanie

Présents depuis 2017, les Pays-Bas prolongeront leur participation au sein de l’opération enhanced Forward Presence en Lituanie jusqu’en 2024. La contribution actuelle est de 270 hommes mais le gouvernement souhaite l’augmenter d’un maximum de 80 hommes, dont 50 avec un déploiement flexible. L’armée néerlandaise sera ainsi présente avec 350 hommes. « La Défense fournira un soutien militaire supplémentaire pour pouvoir continuer à mener à bien les tâches de plus en plus complexes en Lituanie », explique le ministère. Il s’agit de logisticiens mais aussi d’officiers d’état-major. Le déploiement flexible comprendra des spécialistes cyber, des capacités de renseignement, de surveillance et de reconnaissance ainsi qu’une unité de robots et une unité CBRN (Chimique, Bactériologique, Radiologique, Nucléaire).

Un C-130 néerlandais sera déployé au Mali pour six mois à partir de mi-novembre (crédit-photo NL Defensie)

Mali

Une autre mission importante débutera à la mi-novembre. Un avion C-130 avec un détachement de 90 hommes sera déployé au Mali à Bamako au sein de la Minusma pour une durée de six mois. Ce déploiement s’effectue dans le cadre du concept de rotation multinationale (MRC) sous la coordination de la Norvège. Le C-130 effectuera des missions de transport aérien de fret et personnes, des évacuations médicales ainsi que des vols de reconnaissance et des missions tactiques. Pour accompagner ce déploiement, il y aura également une équipe médicale de rôle 1 avec deux ambulances, une unité Force Protection et une équipe de la Maréchaussée.

Ce déploiement aura des conséquences pour la Défense et sa flotte vieillissante de 4 C-130  avec une maintenance de plus en plus compliquée, a souligné le ministre de la Défense Henk Kamp. Il y aura donc moins d’opportunités pour la formation et cela va entraîner des retards. La Luchtmacht et la Landmacht sont concernées par cette baisse de possibilités de formation. Les successeurs des C-130 n’arriveront qu’en 2026.

Depuis le retrait d’Afghanistan, la Lituanie, l’Irak et prochainement le Mali sont les principaux théâtres d’opérations de la Défense néerlandaise.

3 commentaires

  1. Oncle Sam a battu le rappel pour l’aider dans l’Orient compliqué…
    Pour diminuer sa vulnérabilité, l’armée américaine construit beaucoup au Kurdistan.

    La géopolitique n’est pas un hobby de dames de charité, l’Iran profitant des toutes les erreurs américaines dans la région, Washington ne lachant pas la pression que ce soit sous administration républicaine ou démocrate:
    https://www.chroniquesdugrandjeu.com/2018/12/le-conflit-syrien-pour-les-nuls.html

    https://www.lefigaro.fr/international/teheran-se-sent-assiege-par-les-nouveaux-amis-d-israel-dans-le-golfe-20210223

    Le but est de casser l’arc chiite et de sécuriser Israël:
    https://www.lorientlejour.com/article/1280253/affaiblir-le-hezbollah-oui-mais-comment-.html

    https://www.courrierinternational.com/article/illusion-du-liban-liran-la-decheance-de-laxe-de-la-resistance

    La Turquie et la Russie discutent sur un éventuel déploiement de soldats turcs vers Kobane, tandis que les drones de l’InSultan tirent les kurdes qui nous ont aidés contre Daesh comme à la foire.

    Tandis que les pays arabes recommencent à traiter avec Assad en Syrie, tandis que la guerre au Yémen fait toujours rage avec des conséquences en Afrique (pas seulement la Corne ou l’Afrique de l’est), l’Arabie saoudite et l’Iran recommenceraient à se parler…
    https://www.africaintelligence.fr/afrique-ouest-et-centrale_business/2021/05/14/l-effondrement-de-beyrouth-se-repercute-sur-les-filiales-africaines-des-banques-libanaises,109665458-gra

    D’autres pays se sont rajoutés aux acteurs de cet enchevêtrement d’intérêts contradictoires au fil de l’augmentation de leur importancedans l’économie mondiale:
    https://www.chroniquesdugrandjeu.com/2021/05/complexites-eurasiennes.html

    • Rien n’a changé dans les objectifs US. Couper l’AANES et le YPG du PKK en Irak et l’obliger à intégrer une composante barzaniste au sein de l’administration pour le rendre acceptable à la Turquie.

      Tout en confiant le soin à Ankara et Erbil de sécuriser la route logistique de l’occupation syrienne (au nord de l’Irak) en les laissant se charger d’expulser le PKK et le Hashd loin de cette route et de la frontière syrienne.

      Les militaires américains se préparent depuis des mois à réduire leur présence au seul nord de l’Irak, d’où la nécesité d’un contrôle par Erbil et au nord-est syrien.
      https://www.chroniquesdugrandjeu.com/2021/10/ca-se-rechauffe-dans-le-desert.html

Laisser un commentaire