Les Chasseurs ardennais ont préparé leur mission en Lituanie en France

Les Chasseurs ardennais seront déployés prochainement en Lituanie (crédit-photo Composante Terre)

Les Chasseurs ardennais ont préparé leur mission en Lituanie en France.

Durant deux semaines début février, un détachement de 300 militaires de la Composante Terre, composé en grande partie de Chasseurs ardennais avec l’appui d’éléments du 29ème bataillon logistique, du 23ème bataillon médical, du 4ème Groupe CIS ainsi que du Military Police Group, s’est entraîné sur le camp militaire français de La Courtine. Les militaires belges ont profité des plus de 6.200 hectares de terrain ainsi que des stands de tir pour un camp de cohésion en vue d’un déploiement opérationnel en Lituanie.

Les Chasseurs ardennais seront effectivement l’unité-pilote de la compagnie de manoeuvre d’environ 140 hommes qui sera déployé en Lituanie durant six mois pendant le second semestre au sein de l’opération enhanced Forward Presence. Le détachement belge sera intégré au sein du battlegroup allemand et plus précisément du Panzerbataillon 203. Il s’agit de la deuxième mission dans les Pays Baltes pour l’unité puisque le bataillon avait été déployé en Estonie début 2019.

Le lieutenant-colonel Vincent Douniaux, commandant des Chasseurs Ardennais, s’est félicité d’avoir atteint l’objectif durant cette période. En plus de la préparation opérationnelle, le bataillon avait un programme d’entraînement ambitieux. « Après la période de camp de Bergen en 2020, le niveau du bataillon a stagné entre autres à cause d’un manque d’entraînement dû aux mesures sanitaires, à l’opération Vigilant Guardian, aux renforts dans les centres de vaccination et à toute une série d’activités parasites. Nous avons pu inverser la tendance l’an dernier avec le camp Hammelburg en septembre et celui de Bergen en octobre. Nous devions donc persévérer pour passer un palier dans l’entraînement », a-t-il expliqué. La dernière opération pour les Chasseurs ardennais remontait à début 2021 en Afghanistan. Le bataillon avait assuré l’avant-dernière rotation belge de l’opération Resolute Support.

Ces dernières années, la Défense belge a utilisé par deux fois le camp de La Courtine. En 2017, les Carabiniers-Grenadiers avec un détachement de près de 400 militaires avaient préparé leur mission au sein de la Force Protection de l’EUTM Mali. En 2019, 266 militaires dont 188 hommes du 2ème bataillon de Commandos avaient profité des installations françaises pour s’approprier entre autres la nouvelle technique de combat rapproché: le Close Quarter Battle (CQB), alors toute nouvelle.

 

Un commentaire

  1. Ce petit contingent militaire est surtout un geste politique.

    Il s’agit de la même technique en beaucoup plus réduit que pour la guerre froide: si ces soldats sont anéantis , les États d’origine seraient forcés de s’investir dans un conflit.
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/06/03/epf-des-bataillons-dissuasifs-ou-sacrifies-22189.html

    Ce n’est pas pour rien que les « instructeurs » américains, britanniques et canadiens ont foutu le camp d’ Ukraine avant que ça ne commence avec 190 000 soldats russes en face…

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.