La Belgique et la France signent le contrat CaMo 2 pour l’acquisition de canons Caesar

Après la signature du contrat CaMo en 2018, la Belgique et la France en ont signé un deuxième dans le domaine de l’artillerie (crédit-photo DGMR)

La Belgique et la France signent le contrat CaMo 2 pour l’acquisition de canons Caesar.

En novembre 2021, le gouvernement belge a marqué son accord pour le lancement d’un marché public pour l’acquisition d’une artillerie mobile de précision à longue portée. A l’époque, la Défense belge nous avait indiqué que la formule choisie serait celle identique à celle du contrat CaMo avec un accord de gouvernement à gouvernement. Le choix s’est porté sur le système français Caesar NG. L’intérêt de la Composante Terre pour ce système datait de janvier 2021. Le contrat devait être attribué sur la base du « devis » fourni par la DGA française qui se chargerait ensuite de passer le contrat auprès de Nexter.

Le contrat a été officiellement signé hier à distance entre la ministre Ludivine Dedonder et la ministre Florence Parly pour l’acquisition de neuf systèmes infovalorisés d’artillerie français à longue portée Caesar de nouvelle génération (NG). « Cela comprend également le matériel pour les systèmes de Communication et d’Information (CIS), le matériel et logiciel nécessaires pour intégrer les pièces d’artillerie dans le réseau infovalorisé, l’outillage, la documentation et le matériel d’accompagnement, tel que celui de programmation des munitions, le matériel et le logiciel indépendants supplémentaires pour contrôler indépendamment les éléments de tir, etc. », détaille le communiqué du ministère de la Défense. Comme pour son grand frère CaMo 1, CaMo 2 a un volet de formation commune et d’entraînement intégré.

De leur côté, les mortiers de 120 mm ne rejoindront finalement pas les bataillons de manoeuvre de la Brigade Motorisée comme le prévoyait la Vision stratégique et resteront au bataillon d’Artillerie. Ils seront remplacés par des Griffon MEPAC. « Ces systèmes Caesar NG infovalorisés permettent de compléter la chaîne d’artillerie belge dont les premiers constituants (Griffon Véhicules d’Observation d’Artillerie et Griffon Engins Poste de Commandement) ont été commandés au titre de la 1ère capacité CaMo », selon le communiqué du ministère. Ces pièces d’artillerie sol-sol de 155mm apportent une capacité d’artillerie lourde de précision à longue portée avec une haute mobilité tactique et stratégique, est-il expliqué.

Le contrat d’acquisition sera notifié dans les prochaines semaines par la DGA française à Nexter. Le montant du contrat est de 62 millions d’euros avec une livraison planifiée pour 2027. CaMo 2 sera piloté par le bureau de programme commun CaMo mis en place en 2019 par la DGMR et la DGA. 

 

Laisser un commentaire