La coopération belgo-néerlandaise dans la lutte contre l’EI va s’intensifier en Irak

photo Défense belge
photo Défense belge

Le ministère de la Défense néerlandais a annoncé jeudi que des équipes de forces spéciales néerlandaises, accompagnées de militaires belges, vont soutenir les troupes irakiennes dans leur lutte contre l’EI.

Ils formeront ensemble des équipes A&A (pour « Advise and Assist« , conseil et assistance), élargissant le mandat jusqu’ici limité à l’instruction des forces spéciales irakiennes dans un secteur hautement sécurisé de l’aéroport international de Bagdad. Ces instructeurs doivent aider les troupes irakiennes en matière de planification opérationnelle, de coordination des tirs et dans l’analyse et le traitement des expériences tirées des opérations. Les deux pays vont mettre en place une équipe de planification et de liaison mixte. Les Pays-Bas déploieront également deux drônes de surveillance Raven-UAV. Le coût supplémentaire de la mise en place des équipes A&A est estimé à 5 millions d’euros et sera partagé avec la Belgique.

Depuis mars 2015, la Belgique a un détachement d’instructeurs, composé de différents éléments de la Composante Terre, en Irak dans le cadre de l’opération Valiant Phoenix. Au départ, il comprenait une trentaine de militaires mais depuis leur nombre a été réduit à treize. Début novembre, la Défense belge avait annoncé que la mission des instructeurs prendrait un autre tournant en 2017 et qu’on s’orienterait vers un rôle de conseillers et d’appui derrière la ligne de front. Des discussions avec les Pays-Bas étaient en cours. De plus, le détachement devait quitter Bagdad pour se déplacer vers le nord de l’Irak. Au mois d’octobre, La Libre Belgique,elle, indiquait que quatre membres des forces spéciales avaient été déployés dans une base située près d’Erbil pour préparer le terrain. Ce détachement d’instructeurs sera dans un lieu sécurisé et n’ira pas au front.

capture d'écran vidéo Défense des Pays-Bas
capture d’écran vidéo Défense des Pays-Bas

De leur côté, les instructeurs néerlandais sont au nombre de 150. Contrairement à la Belgique, ils forment également des combattants peshmergas kurdes dans le nord de l’Irak. Mardi, la Défense hollandaise a publié sur son site une vidéo de 3mn où on voit la mission de ses instructeurs avec les combattants kurdes.

Cette collaboration belgo-néerlandaise, plus poussée en Irak, devrait se préciser dans les prochains jours, notamment quant à sa mise en place et son fonctionnement. Les deux pays collaborent déjà pour les frappes aériennes dans le cadre de l’opération Desert Falcon. Les F-16 belges, basés en Jordanie, sont protégés par un détachement hollandais. Le relais doit se faire le 1er juillet 2017. 

 

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s