L’article polémique d’un colonel français diffusé à tous les officiers d’état-major de la Composante Terre

Commandant de la Task Force Wagram, le colonel François-Régis Legrier (à gauche) présente à la ministre de la Défense, Florence Parly, le dispositif des troupes françaises en Irak le 9 février 2019 (crédit-photo AFP / Daphné Benoit)

L’article du colonel français Legrier, qui fait polémique en France, a attiré l’attention du général-major Marc Thys, commandant de la Composante Terre et de ses officiers.

Depuis ce week-end, la polémique enfle en France au sujet d’un article du colonel français Legrier, commandant de la Task Force Wagram en Irak durant six mois, paru ce mois dans la Revue Défense Nationale. L’article critique la stratégie de la France et de la coalition internationale, notamment des Américains, lors de la bataille d’Hajin qui a eu lieu entre septembre 2018 et janvier 2019. Il a fait grincer des dents au sein de l’Etat-Major français et depuis l’article a été retiré du site de la revue mais il reste disponible dans la version papier. La « censure » de l’article passe également mal et a provoqué la polémique entre spécialistes militaires français dont le colonel Goya sur son blog « La voie de l’épée » au point que la presse non-spécialisée et même internationale s’est emparée de l’affaire…effet Streisand.

La Belgique ne fait pas exception à la règle. Très présent sur les réseaux sociaux avec une liberté de ton, le général-major Marc Thys, commandant de la Composante Terre, a fait part de son intérêt pour l’article sur Twitter. « L’article n’est naturellement pas passé inaperçu. Mes officiers d’état-major l’ont reçu dans leur boîte mail. La pensée (militaire) n’avance que par la contestation. Ce n’est pas toujours confortable, mais soit. On a besoin de ce « miroir », explique le général-major Thys à qui l’article a été envoyé par mail ainsi qu’à tous ses officiers.

Depuis son arrivée en mars 2017, le général-major Marc Thys a toujours marqué un grand intérêt sur la nécessité pour ses officiers d’alimenter leur culture et leur pensée militaire par la lecture. En août 2017, il mettait en place une « Professional Reading List Landcomponent » répartie dans six domaines: politico-militaire, militaire opérationnel, militaire tactique, histoire (militaire), évolution de la société et leadership. « La liste ci-jointe est simplement une suggestion et absolument pas une obligation. Pour les commandants à tous les niveaux, cela peut servir de guide pour démarrer une initiative similaire, y compris des discussions au sein de leur unité. Je suis convaincu que de telles études de littérature participent grandement à l’amélioration et à l’approfondissement de nos connaissances. De plus, le but n’est pas d’être d’accord avec le message ou les arguments avancés dans chaque livre. Une organisation saine ne peut exister que si l’argument et le contre-argument trouvent place dans une discussion intellectuelle préalable à toute décision et basée sur la connaissance », écrivait le commandant de la Composante Terre à l’époque.

Le général-major Marc Thys a depuis poursuivi l’expérience comme il le souhaitait au départ en communiquant une nouvelle liste de livres à la rentrée scolaire 2018.

2 commentaires

  1. Une organisation saine ne peut exister que si l’argument et le contre-argument trouvent place dans une discussion intellectuelle préalable à toute décision et basée sur la connaissance »

    Tout est dit !!!

    Le dilemme de tout militaire réside entre le devoir à l’ordre reçu et à la pertinence dont il résulte.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.