La Belgique fait son entrée au sein de l’EUTM Mozambique

Présente déjà au sein de l’EUTM Mali et de l’EUTM RCA, la Belgique fait son entrée au sein de l’EUTM Mozambique (crédit-photo EUTM Mali)

La Belgique fait son entrée au sein de l’EUTM Mozambique.

Le 15 octobre dernier, l’Union Européenne a lancé officiellement une nouvelle mission de formation en Afrique: l’EUTM Mozambique. Cette mission est une réponse à la montée en puissance de la menace djihadiste dans le Cabo Delgado avec une attaque spectaculaire au mois de mars. Elle compte environ 140 militaires répartis entre deux centres de formation, l’un pour la formation des commandos à Katembe et l’autre pour les fusiliers marins à Chimoio. L’objectif est de former 11 compagnies: 5 de fusiliers marins et 6 compagnies des forces spéciales. Le mandat de la mission est de deux ans.

Sur le terrain, l’EUTM Mozambique est dirigée par le général de brigade portugais Nuno Lemos Pire. Le Portugal, qui a déjà un partenariat militaire, fournit le plus gros des troupes avec 65 hommes. Sa pleine capacité opérationnelle sera atteinte ce mois. En plus du Portugal, d’autres pays y contribuent: Grèce, Italie, Espagne, Finlande, Autriche, Estonie, Lituanie et Roumanie. La Belgique va y faire son entrée à partir de janvier 2022 puisque le Conseil des ministres du 17 décembre a approuvé l’envoi de trois militaires belges pour une durée d’un an. Le petit nombre n’est pas surprenant au vu du nombre de pays participants et de l’effectif réduit de cette mission européenne.

L’armée luxembourgeoise participera aussi à l’EUTM Mozambique avec le déploiement au maximum de deux équipes composées de deux personnes qui s’occuperont de l’installation de capacité satellitaire et des entrainements initiaux pour l’usage des installations pour une durée de deux semaines.

14 commentaires

  1. L’intervention des armées africaines, surtout les soldats rwandais ont fait reculé la menace, mais les nuisibles dont toujours là:
    https://www.lapresse.ca/international/afrique/2021-12-10/mozambique/les-violences-djihadistes-continuent-les-strategies-evoluent.php

    L’état islamique a bien préparé son retour à la clandestinité et a notamment fait des investissements en Afrique:
    https://www.france24.com/fr/afrique/20210311-washington-place-les-filiales-de-l-ei-en-rdc-et-en-mozambique-sur-la-liste-des-groupes-terroristes

    https://www.lopinion.fr/international/pour-sa-renaissance-daech-a-choisi-les-pays-chretiens-dafrique

  2. On parle du danger à terre, les militaires américains forment aussi des fusiliers marins au Mozambique:
    https://www.ouest-france.fr/monde/mozambique/mozambique-les-forces-speciales-americaines-vont-former-des-fusiliers-marins-locaux-7188557

    Dans le canal du Mozambique, la prise d’otages et les rançons afférentes permettant de s’acheter hommes et armes se développerait beaucoup moins modestement si elle n’était pas combattue:
    https://mobile.twitter.com/Jasminechic00/status/1409880695690903553

    Contre les pécheurs-pirates somaliens, cela a donné des bons résultats:
    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/12/04/l-onu-se-dirige-vers-la-fin-des-operations-antipiraterie-menees-au-large-de-la-somalie_6104674_3212.html

    Etonnant qu’à l’heure de la cancel culture et du Woke, avec des militants qui veulent « noircir » Wikipédia on ne parle pas plus de ce domaine et de son historique…
    http://www.slate.fr/story/206495/civilisations-afrique-mers-explorateurs-maritime-histoire-antiquite

Laisser un commentaire