L’opération New Nero au Niger momentanément à l’arrêt après des cas de coronavirus

L’opération New Nero est victime de la pandémie Covid-19 (crédit-photo 2 Commandos)

L’opération New Nero au Niger momentanément à l’arrêt après des cas de coronavirus.

La Défense belge a annoncé ce mardi qu’une vingtaine de militaires de l’opération New Nero avaient été testés positifs au coronavirus. Ils ont été immédiatement rapatriés ainsi qu’une trentaine d’autres militaires cas contacts. « Afin d’assurer au mieux le suivi médical des militaires rapatriés et de protéger leurs proches et la santé publique en Belgique, ils seront placés en quarantaine dans un hôtel réservé exclusivement pour cela (ils en seront donc les seuls hôtes) dès leur retour. Un suivi médical et des tests PCR seront organisés, selon les directives émises par Sciensano », précise la Défense. Il reste sur place une cinquantaine de militaires non positifs pour assurer la continuité.

Selon le site B2 Bruxelles, la Belgique aurait dû mal à trouver des moyens de rapatriement. Elle a sollicité l’EATC. Seule l’Allemagne pourrait envoyer ses avions mais pas à n’importe quelle condition.

La Défense a également envoyé sur place du personnel médical supplémentaire pour assurer le suivi médical dans les meilleures conditions possibles. En juin dernier, une équipe de Rôle 1 belge avait intégré le Rôle 1 de la base aérienne projetée (BAP) de Niamey de l’opération Barkhane pour une durée d’un an. Il s’agissait d’augmenter la capacité de soins intensifs et de réanimation des détachements belges sur place en pleine pandémie covid-19. Une équipe spécialisée sera chargée de désinfecter le camp avant l’arrivée de la prochaine rotation prévue dans le courant du mois de janvier. La mission ne devrait être donc à l’arrêt qu’un court laps de temps.

Au Niger, la Défense belge déploie environ 110 militaires au sein de l’opération New Nero, une mission de formation de l’armée nigérienne. Cette mission est exécutée par des unités du Special Operations Regiment. Depuis 2017, cinq compagnies d’intervention nigériennes ont déjà été formées dans différentes disciplines.

C’est la première fois que la Défense communique ouvertement sur des cas de contaminations sur un théâtre d’opérations en plus du cas de la frégate Léopold Ier. En décembre dernier, la ministre de la Défense Ludivine Dedonder donnait le chiffre d’une trentaine de contaminations pendant des missions à l’étranger en réponse à une question écrite du député VB Steven Creyelman. Les opérations concernées n’ont pas été mentionnées pour des raisons de sécurité.

9 commentaires

  1. Dans quelle mesure les soldats belges vont revenir au Niger, après le coup d’État raté?
    https://www.dw.com/fr/tentative-de-coup-detat-au-niger-pourquoi-maintenant/a-57068153

    Pour le Sahel, le « caporal stratégique » est entré depuis longtemps dans la danse.

    Dernier article en date:
    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/04/12/sahel-les-accusations-de-viols-commis-par-des-soldats-tchadiens-fragilisent-la-force-conjointe-du-g5_6076460_3212.html

Laisser un commentaire