La flotte de drones de l’armée luxembourgeoise s’est étoffée

Un militaire luxembourgeois s’apprête à lancer un drone Puma (crédit-photo Arméi LU)

La flotte de drones de l’armée luxembourgeoise s’est étoffée.

Comme nous l’avons déjà évoqué, le Luxembourg a fait des investissements dans le cadre de sa participation à la mission EUTM Mali. Pour l’effectuer, les militaires luxembourgeois sont équipés de « systèmes aériens télépilotés (micro-drones et mini-drones) » comme l’explique le projet de règlement grand-ducal. Dans ce cadre, le Luxembourg a lancé le processus d’acquisition de 12 systèmes micro UAS de type ATLAS Pro pour 2020 et de 8 systèmes mini UAS de type PUMA à raison de 4 en 2020 et 4 en 2021. Aucune communication officielle n’a été faite à ce sujet.

Dernièrement, le ministre de la Défense François Bausch a précisé le nombre de drones que possédait l’armée luxembourgeoise dans une réponse écrite aux députés André Bauler et Gusty Graas. Il a expliqué qu’elle avait 4 types différents de drones d’observation qui ne sont ni armés ni armables. « Ce sont des drones des classes Microdrone avec 1,5 kg, Minidrone avec 2 kg et 7 kg respectivement ainsi que Medium Tactical Oron avec 75 kg de poids total », détaille-t-il. En chiffres, cela donne 12 drones dans la classe Microdrone (Atlas); 6 systèmes avec 3 drones de 2kg et 8 systèmes avec 3 drones de 7kg (Puma) dans la classe Minidrone et 2 systèmes de 2 drones dans la dernière catégorie. Alors que jusqu’ici la page matériel UAV sur le site de l’armée ne mettait en avant que le Raven, l’Atlas et le Puma RQ-20 ont fait dernièrement leur apparition.

Le ministre précise par ailleurs que l’armée continuera à étendre sa flotte de drones dans les années à venir sans aucun plan précis en place dans le cadre du renouvellement et de la modernisation de ses capacités ISR. La majorité des dossiers d’achat dans ce domaine se font en coopération avec le Benelux. « La formation et les exercices se déroulent dans un espace aérien prédéfini au Luxembourg, en Belgique, aux Pays-Bas et en Espagne », conclut-il.

Le Luxembourg a signé aussi un accord de coopération avec l’Estonie dans le domaine de la formation des pilotes de drones. En échange, il financera un centre de formation qui verra le jour dans le courant de l’année à l’aéroport de Koigi.

3 commentaires

  1. Les drônes , on va commencer à en voir partout et à ttes. les sauces : l’ arme absolue en quelque sorte !
    – En plus çà ne coûte pas cher ni en hommes ni en budget et on ne risque pas grand-chose ; seulement on ne fait pas la guerre et on ne sait pas défendre son pays av. des drônes !

Laisser un commentaire