La Composante Air inaugure son nouveau centre de contrôle à Beauvechain

Retardée par la pandémie, la cérémonie officielle d’inauguration des nouveaux locaux du CRC à Beauvechain a eu lieu cette semaine (crédit-photo Ritchie Sedeyn/BE Défense)

La Composante Air inaugure son nouveau centre de contrôle à Beauvechain.

La Composante Air a inauguré son nouveau centre de contrôle (Control and Reporting Center) à Beauvechain lors d’une cérémonie militaire officielle le 5 octobre. Dans les faits, le nouveau CRC avait déjà pris quartier dans ses nouveaux locaux depuis un an mais la pandémie n’avait pas permis de l’organiser. Une plaque nominative a été dévoilée lors de cette cérémonie. Les bâtiments du CRC porteront le nom du capitaine aviateur Jean de Norman et d’Audenhove.

Le capitaine aviateur Jean de Norman et d’Audenhove occupe une place importante dans l’histoire de la Force Aérienne, puisqu’il participe à sa reconstruction en Angleterre durant la Seconde Guerre mondiale, mais aussi dans l’histoire de la base de Beauvechain. Navigateur du lieutenant-colonel Charles Roman, commandant du 1er Wing depuis 1954, il meurt avec lui en service aérien commandé le 25 novembre 1954 à Basse Houssière.

En novembre 2017, le ministre de la Défense Steven Vandeput a posé la première pierre du nouveau bâtiment qui accueillera le CRC à Beauvechain. Les bâtiments à Glons étaient vieillissants et il fallait rationaliser les ressources. Le but était que le CRC ne soit plus isolé et se rapproche d’une unité aérienne à savoir le 1er Wing. Le nouveau bâtiment a été érigé hors-sol pour permettre à son personnel de travailler à la lumière naturelle. Il est équipé de systèmes de sécurité modernes actifs et passifs. Un investissement à hauteur de 7,5 millions d’euros pour un CRC moderne et flambant-neuf.

Le CRC de Glons a baissé le drapeau belge pour la dernière fois en avril 2021 (crédit-photo djt Bart Rosselle/Composante Air)

Le déménagement du CRC de Glons à Beauvechain a débuté en 2019. Le 5 octobre 2020, le CRC de Beauvechain était déclaré pleinement opérationnel et prenait en charge toutes les missions de surveillance de l’espace aérien. Durant cette période de transition, ces dernières étaient effectuées simultanément depuis les deux sites de Beauvechain et Glons. Le 14 avril dernier, le site de Glons a été définitivement fermé lors d’une cérémonie de clôture.

Le CRC de Beauvechain intègrera aussi un nouvel organisme interministériel en cours de création, le National Airspace Security Center (NASC), composé de représentants de la Police fédérale, des douanes et de la Direction de l’aviation de l’SPF Mobilité. Le NASC aura pour mission de collecter, analyser et redistribuer les informations sur les incidents aériens pour une utilisation au sein des autorités compétentes. Dans la vision stratégique, le nom donné au NASC est celui de Carrefour d’Information Aérienne (LInK).

Avant la réforme mise en place par la vision stratégique, le CRC comprenait environ 300 personnes. Il n’en comptera plus que 185. Les effectifs du CRC plus de l’ATTC (Air Traffic Control Center), tous confondus, passeront de 587 à 237 soit une baisse de 60%.

Le CRC a pour mission de surveiller l’intégrité de l’espace aérien au-dessus de la Belgique et du Luxembourg, 24H sur 24. En cas de détection d’un incident, deux F-16 sont disponibles en permanence sur l’une des bases aériennes de Belgique ou aux Pays-Bas pour décoller à très court terme et effectuer une interception dans le cadre de la QRA (Quick Reaction Alert).

3 commentaires

  1. Bizarre que le CRC qui était enterré à Glons et plus ou moins protégé des attaques aeriennes soit maintenant en plein air. Même si ça permet aux opérateurs de voir la lumière du jour (sic). Une bombe dessus et plus de contrôle aerien sur la Belgique…Ce sera bien sûr compensé par les autres CRC de l’OTAN, mais bon… Il y avait sans doute des contraintes budgétaires là-derrière… (moins cher de construire un batiment en surface plutôt qu »à 100 mètres de profondeur. Et par quoi a été remplacé le radar de Glons ? Il n’y a donc plus que celui de Semmerzake pour couvrir le pays ?

Laisser un commentaire