Le chasseur de mines Primula en mission dans la mer du Nord et la Manche

Le chasseur de mines belge Primula en train de détruire un obus de la Seconde Guerre mondiale au large des côtes française (crédit-photo NATO SNMCMG1)

Depuis le 20 octobre, le chasseur de mines belge Primula participe avec l’escadre de l’OTAN,(standing naval mine counter measure group 1) à une opération de déminage Benevolent Depolluting en mer du Nord et dans la Manche, au large des côtes françaises à hauteur de Questreham. Il a quitté la base navale de Cherbourg le 23 octobre avec l’escadre de l’OTAN pour débuter la mission.

Le chasseur de mines Primula effectue des missions de localisation, d’identification et de neutralisation en mer d’engins explosifs historique. Durant la première semaine, il a neutralisé une première bombe anglaise de la Second Guerre Mondiale. La mission a continué avec l’analyse d’autres obus dont deux mines sous-marines allemandes et éventuellement leur neutralisation. Durant cette mission, le chasseur de mines Primula a effectué deux haltes de réapprovisionnement à Saint-Malo et Caen. Le chasseur de mines belge a également eu l’occasion d’observer la présence de deux frégates russes qui s’abritaient dans la baie.

Ce type de mission est régulièrement réalisé en Manche, mer du Nord et Baltique afin d’éliminer des munitions et des engins explosifs à caractère historique. Ces fonds marins se caractérisent en effet par la présence significative d’engins issus des deux guerres mondiales comme des bombes, des obus ou des mines de fond.

Depuis sa participation à l’escadre de l’OTAN, l’équipage du Primula a déjà neutralisé 6 mines et deux torpilles. La mission se termine le 7 novembre et le navire est attendu dans son port d’attache le 14 novembre après deux mois en mer. Durant le mois de septembre, il a effectivement effectué une mission similaire dans la mer Baltique et a accompagné le chasseur de mines Narcis et la frégate Louise-Marie durant l’exercice Northern Coast du 8 au 21 septembre. Le Primula a ensuite participé à l’exercice de l’OTAN Joint Warrior avec la frégate Louise-Marie entre le 30 septembre et le 14 octobre au large des côtes écossaises avant de rejoindre les eaux territoriales françaises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.