La lutte contre le terrorisme et la menace russe à l’Est seront les priorités de l’armée belge en 2018

Des instructeurs militaires belges en Irak (crédit-photo BE Defence)

La note de politique générale pour l’année 2018 concernant la Défense donne des indications sur les priorités de l’armée belge en 2018 avant d’avoir le détail global des opérations qui devrait être donné fin novembre-début décembre. Les deux axes principaux seront la lutte contre le terrorisme et la menace russe à l’Est.

Sans surprise, la lutte contre le terrorisme sera la priorité numéro de l’armée belge à travers des opérations de l’ONU, de l’OTAN ou d’une coalition: « En 2018, l’accent est mis principalement sur la fourniture de “enablers” ou encore sur l’assistance, la formation et l’exercice (…) Un point d’attention réside dans l’amélioration de l’autonomie ou encore la résilience des pays où nous sommes présents », décrit le document. L’armée belge sera présente en Irak et au Sahel où elle va rester à la tête de la MINUSMA jusqu’à fin avril au moins tandis que sa contribution va baisser au sein de l’EUTM Mali. Dans ce cadre, les militaires belges seront également actifs en Afghanistan où la mission va prendre une nouvelle forme ainsi qu’en Tunisie. Depuis 2009, la Belgique et la Tunisie ont un accord de coopération militaire. Les formations concernent essentiellement le domaine des forces spéciales.

Le deuxième front sera l’Est de l’Europe. « En raison de l’attitude de la Russie et de la réponse ferme de l’OTAN vis-à-vis de celle-ci, nous restons présents de manière visible sur le flanc Est de l’Alliance », est-il précisé dans le document. L’armée belge devrait continuer de participer au détachement  “Enhanced Forward presence” en Lituanie où elle est présente actuellement avec 100 hommes.   Il en sera de même  pour la mission « Baltic Air Policing », mission à laquelle participent actuellement 4 F-16 qui seront remplacés par l’Italie fin décembreDe plus la Belgique prendra le commandement des opérations “Mine Counter Measures” en mer Baltique.

L’opération Vigilant Guardian continuera tout comme en 2017 et fera partie des opérations de lutte contre le terrorisme. De même le document laisse entendre que malgré les réticences affichées du gouvernement, la Belgique devrait participer une nouvelle fois à l’opération Sophia.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s