Bilan du commandement belge à la tête de l’EUTM Mali par le Général de brigade Bart LAURENT

Le général Bart LAURENT (photo EUTM-Mali)

L’actuel chef de l’EUTM Mali, le général de brigade Bart LAURENT, fait le bilan du commandement belge à la tête de la mission européenne au Mali entre juillet 2016 et janvier 2018. Interview.

Le 3 juillet 2016, le général de brigade belge Éric HARVENT reprenait le commandement de l’EUTM Mali. Le Général-Major Peter DEVOGELAERE a pris le commandement de la mission le 19 décembre 2016. Fin janvier 2018, son collègue le général de brigade Bart LAURENT passera la main à son successeur espagnol. L’EUTM Mali aura été une mission importante pour l’armée belge et la Composante Terre avec un détachement de 175 hommes déployés sans discontinuité. Elle l’a mise régulièrement à l’honneur sur ses réseaux sociaux. Après dix-neuf mois intenses et trois mandats successifs, l’heure est au bilan.

Une délocalisation des activités de formation

Durant son commandement, l’armée belge se sera attachée à chercher des solutions sur le long terme pour la formation des Forces Armées maliennes. Des activités de formation se sont délocalisées de Koulikoro pour avoir lieu à Gao ou bien encore à Tombouctou, Sikasso, Kayes, Segou et Kati afin de répondre au mieux aux besoins des forces armées maliennes car comme le rappelle le général Laurent l’EUTM Mali est une mission non-exécutive. Cette délocalisation a débuté sous le mandat du général Peter Devogelaere et s’est accéléré avec le général Bart Laurent.  En 2017, l’EUTM Mali a organisé des CMATT (Combined Mobile Advice and Training Team) dans toutes les Régions Militaires. « Nous avons mis l’accent sur la formation des cadres pour qu’ils s’approprient le processus d’entraînement.  Cela prend du temps. Une partie importante de la formation des officiers maliens concerne la partie conseil au niveau du commandement dans les domaines des ressources humaines, logistique, doctrine, budget et la planification opérationnelle afin de toucher un large éventail de fonctions présentes au sein des États-Majors », explique le général Bart Laurent.

Des paras maliens sautent avec des paras belges (crédit-photo Daniel Orban/BE Defence)

Formation et protection

Pendant ces dix-neuf mois, différentes unités de la Composante Terre se sont succédées selon les plans de rotation. Il y a eu les Chasseurs Ardennais de Marche-en-Famenne, les Lignard du 12ème/13ème de Ligne Prince Léopold de Spa et du Bevrijding/5ème de Ligne de Bourg-Léopold, les Chasseurs à Cheval de Heverlee, Le 1/3 Bataillon de Lanciers, les Parachutistes du 3ème bataillon de Tielen et enfin les Carabiniers Prince Baudouin-Grenadiers de Bourg-Léopold (ndlr : cette liste comprend également des unités déployées au sein de l’EUTM Mali depuis 2013 comme Force Protection). Ces unités ont fourni chacune à leur tour la grande majorité du contingent belge et la force de protection de la mission européenne. Suivant les circonstances, ces unités ont fait profiter ponctuellement leurs compétences à l’armée malienne, leur tâche première restant la protection des formateurs européens. C’est ainsi qu’en juin 2017, les parachutistes maliens ont pu sauter pour la première fois depuis 2011 à partir d’un C-130 de la Composante Air en compagnie des parachutistes belges. Le général Bart Laurent cite un autre exemple : « Nous avons un collègue de la Composante Médicale qui a aidé les Maliens à repenser leur doctrine d’appui médical notamment celui du rôle 1, capacité au niveau du bataillon, avec une remise à niveau », précise-t-il. L’équipe belge a également retravaillé le design du site de l’EUTM Mali de façon réussie. Mais les Belges ne sont pas les seuls dans ce cas. Une unité de génie allemande puis espagnole a mis en place un parcours de passage d’obstacles avec des ponts de fortune pour l’armée malienne. Un moyen d’allier protection et formation.

Unité déployée régulièrement dans les villes belges dans le cadre de l’opération Vigilant Guardian, les Chasseurs Ardennais ont assuré la Force Protection de l’EUTM Mali de juillet à septembre 2016 (crédit-photo Daniel Orban/BE Defence)

Une expérience bénéfique pour l’armée belge

En 2017, la Belgique aura été particulièrement présente en Afrique, dirigeant même simultanément trois missions durant un court laps de temps : EUTM Mali, EUTM RCA et MINUSMA. « Il est clair que c’est un sérieux effort que la Belgique a mis en place. Son image a augmenté en qualité. Les militaires belges sont fortement appréciés pour leur façon de faire, leur pragmatisme et le compromis à la belge qui fonctionne avec succès », nous explique le général Laurent. Pour la Défense belge, l’expérience aura été plus que positive avec l’opportunité de commander une mission internationale sur la longue durée. « La Belgique a aussi rempli certaines fonctions clefs au QG multinational de la mission. Nos officiers ont pu s’épanouir à la planification et à la conduite d’activités d’entrainement et de conseil aux côtés des Maliens. Comme vous le savez, nos militaires sont déployés dans les rues avec l’opération Vigilant Guardian et ce n’est pas facile de s’entraîner or un militaire doit s’entrainer afin de pouvoir exécuter correctement sa mission première qui reste le déploiement extérieur. L’EUTM Mali nous a permis de le faire et l’expérience a été enrichissante pour l’armée belge », précise le général qui était à la tête de la Division Opérations au sein de l’État-Major de la Défense avant sa prise de fonction comme commandant de l’EUTM Mali.

Même si l’EUTM Mali est avant une mission de formation qui se déploie moins qu’une mission exécutive, elle n’aura pas été sans danger pour les militaires belges. D’ailleurs durant le mandat du général Peter Devogelaere, un militaire portugais a été tué lors d’une attaque terroriste en juin 2017 à Bamako. En 2018, l’armée belge restera présente au Mali avec une contribution plus importante au sein de la MINUSMA commandée par le général Jean-Paul Deconinck. Cette mission ne sera pas non plus sans risques mais l’armée belge garantit une préparation de qualité pour ses soldats avant chaque déploiement.

Les commandants belges de l’ETTF (Education and Training Task Force) au sein de l’EUTM Mali: 

juin 2016 – septembre 2016 : colonel Koen VERDOODT

septembre 2016 – février 2017 : colonel Thierry HINNEKENS

février 2017 – juillet 2017 : colonel Eric NORGA

juillet 2017 – janvier 2018 : colonel Christiaan VANHOVE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.