Une partie de la logistique de l’armée belge externalisée

image d’illustration (crédit-photo Patrick Brion/BE Defence)

Le Conseil des Ministres a donné son feu vert vendredi à une procédure de marché public pour la Défense, relatif au stockage et à la distribution de ressources matérielles. Ce nouveau projet d’externalisation cette fois-ci ne concerne pas que certains quartiers mais l’ensemble de la Défense.

La majorité des classes d’approvisionnement des ressources matérielles comme la nourriture, les rations de combat, les produits textiles, l’équipement individuel et les pièces de rechange sera confiée à un partenaire logistique. Comme l’a précisé le ministère dans un communiqué, ce contrat ne concernera pas l’équipement militaire sensible  tel que les munitions, l’armement, les gilets pare-balles ou les casques. Une plate-forme web, une sorte de « Zalando » militaire où les militaires pourront commander du matériel militaire qui sera ensuite livré dans leurs quartiers ou au domicile, sera mise en place. Le communiqué indique que le contrat stipulera explicitement que la livraison des biens à la maison ou dans le quartier ne peut entraîner aucun coût supplémentaire pour les militaires. Un niveau de service au moins égal doit être atteint.

Ce contrat d’un montant de 14,4 millions d’euros est prévu pour une durée de 12 ans de 2018 à 2030. Sa mise en place sera progressive et la nouvelle chaîne logistique ne sera véritablement opérationnelle que fin 2020, début 2021. Dans son communiqué, le ministre Steven Vandeput s’est voulu rassurant pour le personnel dont une grande partie partira en retraite au moment où le partenaire privé prendra en charge toute la logistique. Pour le reste des militaires concernés, une autre fonction sera trouvée.

« Avec l’externalisation de sa logistique, la Défense suit l’exemple de la Police qui avait précédemment décidé de confier la distribution du nouvel équipement de base à un partenaire privé », a commenté le ministre Steven Vandeput.

Selon la vision stratégique du ministre Steven Vandeput, l’outsourcing doit permettre à l’armée belge de se concentrer sur ses tâches principales et ses missions tout en faisant des économies. Il devrait s’accélérer en 2018 après le début des premiers projets-pilote en 2017.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.