Plus de 2700 militaires du Benelux dont 450 Belges participent à Trident Juncture

Du 25 octobre au 8 novembre, l’OTAN organise un exercice militaire le plus grand de ces dernières années en Norvège ainsi que dans les pays voisins avec 50.000 militaires, 150 aéronefs, 65 navires et 10.000 véhicules de plus de 30 pays. Les trois pays du Benelux vont fournir un contingent de 2.700 hommes dans leur ensemble. Un point sur les différentes contributions des Pays-Bas, de la Belgique et du Luxembourg.

Infographie NL Defensie

Les Pays-Bas sont le premier pays contributeur avec 2.200 hommes. La Défense néerlandaise a tenu à souligner que c’était la première fois qu’elle apportait une aussi forte contribution à un exercice de l’OTAN mais aussi dans le domaine maritime et terrestre. Effectivement la Marine néerlandaise déploie  1.000 hommes. Cette contribution maritime consiste dans un navire de guerre amphibie le Johann de Witt, un navire de soutien multifonctionnel pour les opérations amphibies le Karel Doorman ainsi qu’une unité du Korps Mariniers. Les deux navires de la flotte de déminage de l’OTAN SNMG2, la frégate De Ruyter et le chasseur de mines Makkum, en font également partie. L’Armée de Terre déploie 1.150 hommes en collaboration étroite avec l’Allemagne puisque le 1 Corps (German/Netherlands) avec 200 hommes en fait partie. La plupart des militaires et des véhicules viennent du 45ème bataillon d’infanterie blindée de la 43ème brigade mécanisée. La contribution aérienne est plus mineure avec 50 hommes, 1 KDC-10, 2 hélicoptères Cougar et un NH-90.

Les véhicules belges en partance pour l’exercice Trident Juncture (crédit-photo BE Defence)

La Belgique a mobilisé un contingent de 450 hommes. La Composante Marine fournit le gros des troupes avec la frégate Louise-Marie et son équipage de 150 hommes ainsi que le navire de commandement et de soutien logistique avec 90 hommes et une équipe de plongée néerlandaise à son bord, actuellement le navire-amiral de la flotte de déminage de l’OTAN SNMG1. La Composante Terre déploie 130 hommes dont 40 du bataillon d’Artillerie et 17 de l’Info Ops Group. Le Bataillon de Chasseurs à Cheval, le 6 Groupe CIS et le 4 Bataillon Génie fournissent le reste. Le soutien logistique est assuré par deux des trois bataillons logistiques de l’armée belge: le 29 et le 4. La contribution de la Composante Air consiste en 5 F-16 avec un détachement de 86 hommes du 2ème Wing. La Composante Médicale envoie une vingtaine de spécialistes du 3ème et 4ème EMI qui auront des fonctions disparates durant l’exercice.

Départ pour la Norvège pour les militaires luxembourgeois (crédit-photo Lëtzebuerger Arméi)

Le Luxembourg contribue avec une compagnie de reconnaissance, plus précisément un poste de commandement et un peloton. La compagnie de reconnaissance est placée sous le commandement d’une brigade allemande. Le Luxembourg fournit également un peloton de transport, rattaché directement au JLSG (Joint Logistics Support Group ), ainsi que des éléments de soutien. Au total le nombre de militaires luxembourgeois participant à l’exercice Trident Juncture  s’élève à 103 hommes. Deux policiers luxembourgeois participent également à l’exercice.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.