La Belgique et les Pays-Bas signent le contrat pour l’achat de douze chasseurs de mines

La Belgique et les Pays-Bas ont signé le contrat avec le consortium français Belgium Naval & Robotics. L’aboutissement d’un dossier lancé en 2016. (crédit-photo Jürgen Braekevelt/BE Défense)

La Belgique et les Pays-Bas ont signé hier le contrat avec Belgium Naval & Robotics pour l’achat de 12 chasseurs de mines lors d’une cérémonie officielle à Bruxelles.

Après la notification officielle du contrat en mai dernier par la Défense belge, les deux gouvernements belge et néerlandais, le ministre de la Défense belge Didier Reynders et la secrétaire d’Etat à la Défense néerlandaise Barbara Visser ont signé le contrat à Bruxelles en présence des PDG du consortium français Hervé Guillou et Guénaël Guillerme. La signature a été repoussée d’un mois à cause de l’indisponibilité du ministre Didier Reynders, très pris par son autre mission d’informateur royal pour la constitution de la future coalition gouvernementale.

Le contrat porte sur l’acquisition de douze chasseurs de mines, dont six pour la Belgique, pour un montant d’environ 2,2 milliards d’euros. Le consortium Belgium Naval & Robotics promet la création de 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires et de 7000 emplois en Belgique sur 20 ans et a conclu 39 partenariats avec des entreprises belges à cette fin. En plus de la création d’un centre d’excellence industrielle dans le domaine de la lutte contre les mines marines, une usine de production de drones (1550 drones dont 1300 drones sous-marins de destruction de mines) verra le jour à Zeebrugges. La maintenance des navires y sera d’ailleurs réalisé en partenariat avec Flanders Ship Repair (FSR). La maintenance des drones navals sera aussi réalisée à Zeebrugges.

« En mois de 3 ans, avec deux pays, quatre élections et cinq ministres de la Défense jusqu’à aujourd’hui, le projet MCM a été alloué dans les limites du budget, dans les délais et avec un choix de qualité », s’est félicité l’amiral Wim Robberecht, commandant de la Composante Marine, sur son compte Twitter. « Je remercie le ministère de la Défense belge pour la coopération et la manière dont le projet a été mis en œuvre jusqu’à présent », a déclaré la secrétaire d’Etat à la Défense néerlandaise Barbara Visser. Le choix s’est fait en étroite collaboration avec le Defensie Materieel Organisatie (DMO), l’équivalent néerlandais de la DGMR. Certaines critiques se sont élevées aux Pays-Bas sur le fait que c’est un consortium français qui ait été choisi au détriment de l’industrie néerlandaise. La Marine néerlandaise a défendu ce choix sur son compte Twitter en soulignant que la construction des quatre nouvelles frégates belges et néerlandaises revenaient à l’industrie néerlandaise à savoir les groupes Damen et Thales.

Le contrat de près de deux milliards d’euros, dont 1 milliard pour la partie belge, durera dix ans. Après une phase de design de trois ans, Belgium Naval & Robotics  lancera la phase de production des navires et des systèmes de drones avec une première livraison attendue en 2024. À partir de 2025, des navires seront ensuite livrés en alternance aux Pays-Bas et à la Belgique. La dernière livraison est prévue pour 2030.

Les grandes dates du dossier du remplacement des chasseurs de mines:

30 novembre 2016: le ministre de la Défense belge Steven Vandeput et son homologue néerlandais Jeanine Hennis-Plasschaert signent un premier protocole d’accord pour l’achat en commun de quatre frégates et douze chasseurs de mines

6 mars 2017: la Belgique et les Pays-Bas signent deux accords de programme ‘’Program Arrangements’’ qui prévoient le cadre dans lequel les deux équipes de projet vont examiner et définir les exigences essentielles des nouveaux navires

26 janvier 2018: le gouvernement belge approuve le lancement d’une procédure de marché public pour le remplacement des chasseurs de mines

8 juin 2018: signature du memorandum of understanding par le ministre Steven Vandeput et la ministre de la Défense néerlandaise Ank Bijleveld pour l’achat en commun de seize navires

15 mars 2019: le gouvernement belge annonce avoir choisi le consortium français Belgium Naval & Robotics pour le remplacement de ses chasseurs de mines

22 mai 2019: la Défense belge notifie le contrat au consortium français Belgium Naval & Robotics

5 juillet 2019: signature officielle du contrat entre la Belgique, les Pays-Bas et le consortium français Belgium Naval & Robotics à Bruxelles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.