La Belgique planifie la reprise du partenariat militaire avec le Congo

Un para belge au Congo à Kindu lors de l’exercice Tropical Storm en décembre 2015 (photo Stijn Verboven
/BE Defense)

La Belgique planifie actuellement la reprise du partenariat militaire avec le Congo.

En avril 2017, le gouvernement congolais et Joseph Kabila mettaient fin à la coopération militaire avec la Belgique, qui durait depuis 13 ans. Le retrait du détachement militaire belge s’était effectué de façon compliquée. Faute d’avoir eu les autorisations nécessaires pour son bon déroulement, une douzaine de militaires belges avait dû rester à Kindu pour garder le matériel sensible. De plus, la flotte de C-130 avait été victime d’une panne générale et était clouée au sol à cette période. Le rapatriement ne s’était finalisé que le 31 juillet 2017 et une partie du matériel non-sensible avait été vendu à une firme locale.

Depuis l’élection de Félix Tshisekedi en décembre 2018 et sa prise de fonction en janvier 2019, la Belgique et le Congo ont repris peu à peu leurs relations diplomatiques après deux ans de « froid ». En mai dernier, une délégation belge, dont le général-major Philippe Boucké, adjoint du chef de l’Etat-Major de la Défense, se rendait au Congo pour une mission afin de renouer des contacts et d’analyser les besoins de coopération. Durant cette visite, un processus de reprise du partenariat militaire avait été entamé.

En commission de la Défense cette semaine, le ministre Didier Reynders a indiqué que depuis cette mission de mai 2019 que la Défense planifiait une reprise graduelle de la coopération militaire avec ce pays et que des pistes de concrétisation étaient étudiées. « Nous envisageons des projets de formation, des opérations sur le terrain ou encore une aide à l’organisation des forces armées et de l’état major », a indiqué le ministre. La semaine prochaine, le président Félix Tshisekedi effectuera une visite officielle en Belgique et la coopération devrait être scellée. Selon la VRT sur la base d’une déclaration d’un haut-gradé, l’armée belge n’envisage pas dans l’immédiat une coopération à grande échelle alors qu’elle est en train de développer une mission de formation au Niger.

Entre 2004 et 2017, la Belgique a contribué à la mise en place d’une brigade terrestre de réaction rapide (31ème Bde RR), en formant trois bataillons de commandos ainsi qu’un état-major de brigade.. Le génie belge y a également été très actif avec la construction de logements pour les militaires congolais et leurs familles en plus de la formation du génie congolais. Des cadres de l’armée congolaise étaient formés à l’Ecole Royale Militaire.

Un commentaire

  1. Que sont devenus ces trois bataillons formés par nos Paras à nos frais et quel a été leur attitude envers leur population jusqu’à présent . Quant au matériel laissé sur place n’est -ce pas encore à mettre en pertes et profits ? Pertes pour nous les Belges et profits pour eux les Congolais !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.