Les Commandos introduisent une nouvelle technique de combat lors d’un exercice à la Courtine

Le 2ème bataillon de Commandos s’approprie une nouvelle technique de combat lors d’une période de camp à la Courtine en France: le Close Quarter Battle (crédit-photo 2ème bataillon de Commandos)

Depuis une semaine, les militaires du 2ème bataillon de Commandos s’entraînent au camp français de la Courtine avec le développement d’une nouvelle technique de combat.

Depuis le 9 septembre dernier, 188 hommes du 2ème bataillon de Commandos sont déployés au camp français de la Courtine. Avec des éléments de soutien, le détachement belge comprend 266 hommes en totalité. Cette période de camp est l’occasion pour les commandos belges de poursuivre leur transformation dans le cadre de la création du Special Operations Regiment en juillet 2018 avec l’introduction d’une nouvelle technique de combat rapproché: le Close Quarter Battle (CQB). Cette technique de combat en zone urbaine est mieux adaptée pour des petites unités tactiques et donc des opérations spéciales, nous a-t-on expliqué du côté de la Défense. Elle a été développée par des spécialistes du 3ème bataillon de parachutistes qui ont eu l’occasion de la montrer par une démonstration dynamique lors de la visite du général-major Marc Thys, commandant de la Composante Terre, en juillet dernier. Elle s’étendra à toutes les unités du SOR qui devront la maîtriser à l’avenir d’où l’utilité de cette période de camp.

 

Le 3ème bataillon de parachutistes montre au général-major Marc Thys la nouvelle technique de combat rapproché qu’ils ont développé (crédit-photo IPR Composante Terre)

En plus de cette nouvelle technique de combat, les commandos s’entraînent également à différents procédés tactiques spécifiques aux opérations spéciales en utilisant notamment le NH-90 pour les mises en places. Pour accompagner le déploiement de NH-90 du 1er Wing de Beauchevain, un détachement de 35 hommes a été déployé. La 14ème compagnie de génie para-commando a réalisé de son côté un abattis avec explosifs réels. Quant au 1/4 EMI, qui a envoyé 20 hommes, il a travaillé sur une situation de crise avec des blessés graves. Cette nouvelle unité médicale, issue d’une fusion entre les deux unités qui a eu lieu mi-2018, a une compagnie dédiée au soutien médical des unités du Special Operations Regiment.

 

 

Après la remontée en puissance des militaires belges déployés en opérations, le Special Operations Regiment et la Brigade Motorisée participent à deux périodes de grand exercice entre cette période de camp à la Courtine et le début de l’exercice Celtic Uprise.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.