La Maréchaussée néerlandaise entame sa mission de formation d’équipes frontalières mobiles au Niger

Un militaire de la Maréchaussée néerlandaise en mission au Mali en 2017 (crédit-photo Sergent Major Gerben van Es/NL Defensie)

Décidée en juin dernier, la mission de la Maréchaussée néerlandaise au Niger a débuté.

Le gouvernement néerlandais a officialisé sa participation à la mission EUCAP Sahel Niger en juin dernier. En novembre 2018, les Pays-Bas ont signé un mémorandum d’entente avec le chef de la mission EUCAP Sahel Niger pour le financement et la formation de Compagnies Mobiles de Contrôle de Frontières (CMCF) au Niger. Ce projet se fait en coopération avec l’Allemagne et coûtera 10 millions d’euros. La contribution financière néerlandaise sera à hauteur de 4 millions d’euros.

Les Compagnies Mobiles de Contrôle de Frontières seront des forces spéciales de l’armée nigérienne, projetables rapidement pour une longue durée et chargées de lutter contre la criminalité transfrontalière, la criminalité organisée et la migration irrégulière. Dans une première phase, deux compagnies fortes de 250 policiers nigériens seront positionnés à Maradi et Birn’in Konni.

Cette mission de formation a été confiée à la Maréchaussée. Une équipe d’une petite dizaine de militaires néerlandais a débuté sa mission au Niger en début de semaine. Elle a mis au point un module de formation spéciale pour cette mission spécifique et elle a été conseillée par l’agence frontalière européenne Frontex et la force de gendarmerie européenne (Eurogendfor), qui assurent également la formation de ces CMCF avec la Bundespolizei. La mission de la Maréchaussée néerlandaise au Niger est planifiée jusqu’à fin 2021. Quinze militaires néerlandais au maximum pourront être déployés simultanément au sein de l’EUCAP Sahel Niger.

Une équipe de 4 militaires néerlandais était également présente dernièrement au Niger pour former l’armée nigérienne dans le cadre de l’initiative américaine Global Peace Operations Initiative (GPOI) pour un stage de dix semaines. Cette mission avait été temporairement interrompue à la fin du mois de juin durant deux semaines à cause d’un manque de garantie d’assistance médicale. Un accord avait été trouvé avec les Américains et l’armée néerlandaise avait déployé un médecin militaire en plus de l’infirmière déjà présente au départ.

Le Niger est un nouveau théâtre d’opérations en plein développement dans le cadre de la lutte contre le terrorisme au Sahel. Des forces américaines, allemandes, belges et italiennes sont également présentes au Niger pour former l’armée nigérienne. L’armée belge a ainsi le rôle de coordinateur externe du projet Génération des forces spéciales nigériennes et des équipes du Special Operations Regiment sont sur place pour le mener à bien.

La Maréchaussée néerlandaise (KMar) est une des quatre forces armées de la Défense néerlandaise en plus de la Landmatch, de la Luchtmacht et de la Marine. En tant que police militaire, elle a également pour mission de contrôler les frontières et l’immigration. Dans le cadre de l’augmentation du budget de la Défense néerlandais, la KMar a reçu des fonds structurels supplémentaires  à hauteur de 3 millions d’euros. L’une de ces préoccupations actuelles est entre autre la gestion des conséquences du Brexit.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.