L’A400M largue en simultanée 80 parachutistes avec le concours du centre d’entraînement de Schaffen

L’A400M a réussi à larguer simultanément 80 parachutistes (crédit-photo Airbus)

L’A400M d’Airbus a franchi une nouvelle étape avec le largage simultanée de 80 parachutistes.

Airbus a annoncé ce lundi avoir franchi une étape majeure avec le déploiement synchronisé de 80 parachutistes par les deux portes latérales en un seul passage. Pour obtenir cette certification, l’A400M a réalisé plusieurs essais de vol qui ont eu lieu sur la zone de saut de Ger Azet. Les essais ont été menés en étroite coordination avec la Direction générale de l’armement (DGA), les forces armées françaises ainsi que l’armée belge selon le communiqué d’Airbus. Quatre parachutistes belges du centre d’entraînement des parachutistes de Schaffen ont effectivement participé aux sauts de certification, nous a précisé le service de presse de la Défense. Durant cette campagne d’essais, l’A400M a également réalisé les essais de certification visant le largage de 58 parachutistes par une porte latérale, soit sa capacité maximale dans ce cas.

Ces étapes importantes concluent la phase d’essais de certification des capacités de largage de l’A400M, et ouvrent la voie au déploiement simultané de 116 parachutistes et à la certification des opérations mixtes. La fin des activités de certification est prévue au premier semestre 2020.

En Belgique, l’A400M va remplacer le C-130. Il servira essentiellement au Special Operations Regiment pour des opérations aéroportées. « Il s’agit d’une toute nouvelle capacité. L’A400M jouit d’une plus grande autonomie que son prédécesseur, le C-130. Raison pour laquelle il peut exécuter des tâches tactiques et stratégiques. Nous pourrons déployer nos troupes plus loin et être plus rapidement sur place », expliquait en mai dernier le colonel Vincent Descheemaeker, commandant du SOR à l’époque. Les premières missions du Special Operations Regiment avec l’A400M sont espérées pour fin 2021.

La flotte belgo-luxembourgeoise d’A400M compte sept appareils belges et un appareil luxembourgeois qui seront livrés à partir de 2020 avec plus d’un an retard. Elle sera basée à Melsbroek au 15 Wing.

2 commentaires

  1. Airbus A400M : fiasco pour un projet ambitieux ! C’est quand même bizaaaar étrange qu’un tel appareil militaire appelé à remplacer des C130 n’ait pas été conçu dès le départ ( en 2000) pour ce type de mission de largage simultané de parachutistes . Il aurait été beaucoup moins coûteux et tellement + rapide de les remplacer par la nouvelle version du C130J. comme les français l’ont fait pur quatre appareils déjà .

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.