Le Special Operations Regiment s’entraîne en milieu tropical au Gabon

Comme en 2015 et 2017, les bataillons belges paracommandos s’entraînent en milieu tropical (crédit-photo Bart Rosselle/BE Défense)

Le Special Operations Regiment participe à l’exercice Tropical Storm au Gabon.

Exercice bisannuel, l’exercice Tropical Storm au Gabon est devenu un incontournable des bataillons paracommandos de l’armée belge. La dernière édition a eu lieu en 2017. Une première édition avait eu lieu en 2015. Il s’agit pour le Special Operations Regiment, avant la Brigade légère, de pouvoir s’entraîner en milieu tropical dans un terrain complexe et difficilement accessible tout en conservant son expérience africaine. L’exercice peut servir aussi de préparation à un déploiement opérationnel. En 2017, l’exercice a ainsi permis à la Composante Air de déployer pour la première fois le NH-90 en Afrique et d’avoir un retour d’expérience avant l’envoi de deux NH-90 au Mali au sein de la Minusma entre mars et juin 2018.

Cette année, les premiers éléments militaires belges sont arrivés sur place au début du mois de novembre afin de préparer l’arrivée du gros des troupes. Après une période d’acclimatation, l’exercice est entré dans sa phase active le week-end dernier. Il concerne 800 militaires des Composantes Terre, Air et Médicale. L’appui logistique et aérien est assuré par 3 C-130, 2 NH-90 et 3 A-109. Les militaires belges s’entraîneront dans différents endroits au Gabon dont Libreville, Lambarene, Ndjole et Mouila. Avec la participation de 13 bateaux Zodiac, le domaine amphibie sera aussi travaillé avec des éléments du Génie.

L’armée belge s’exercera en étroite collaboration avec l’armée gabonaise. Des parachutistes gabonais effectueront leurs premiers sauts depuis des C-130 belges avec le soutien des instructeurs belges. D’autres militaires gabonais mais aussi des éléments américains du Corps des Marines sont intégrés dans des unités belges et font donc partie intégrante des entraînements tactiques. L’armée française fournit un soutien logistique en mettant à disposition les infrastructures de son détachement à Libreville ainsi qu’un encadrement pour l’exercice de survie belge avec des instructeurs du Centre d’aguerrissement outremer et étranger.

L’exercice Tropical Storm se terminera le 16 décembre prochain. Il s’agit de l’un des plus gros exercices organisés par l’armée belge. En 2015, le coût de l’exercice était de 681.500 euros, un chiffre conséquent. Par un exercice d’une telle ampleur à l’international, l’armée belge peut sortir aussi ses jeunes recrues du cadre de l’opération Vigilant Guardian et offrir une autre image de publicité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.