La Défense belge renforce sa coopération avec le Gabon lors de Tropical Storm

Lors de l’exercice Tropical Storm 2021, la Défense belge renforce sa coopération avec le Gabon (crédit-photo Composante Terre)

La Défense belge renforce sa coopération avec le Gabon lors de Tropical Storm.

Depuis 2015, la Défense belge organise un exercice appelé « Tropical Storm » tous les deux ans au Gabon pour son Special Operations Regiment. Le but est de conserver son expertise africaine en milieu tropical. Cette année, l’accent est mis sur la reconnaissance spécialisée. Lors de la deuxième édition en 2017, l’exercice a pris une nouvelle importance après la suspension du partenariat militaire avec le Congo. Contrairement à 2015 où l’exercice avait eu lieu au Gabon et au Congo, il n’a désormais plus lieu qu’au Gabon pour l’instant malgré la reprise du partenariat militaire en 2019 avec le Congo.

La quatrième édition a lieu depuis le 22 novembre au Gabon, précisément à Libreville, Ndjolé et Lambaréné, et rassemble 700 militaires belges. Il se terminera le 14 décembre. Trois Composantes de la Défense sont impliquées: Terre, Air et Médicale (environ 50 hommes). Côté aérien, C-130, NH-90 et A-109 sont déployés. Il s’agit pour le C-130 de son dernier exercice avant son retrait définitif ce mois, qui aura lieu lors d’un événement le 17 décembre. Plus de 180 véhicules sont également utilisés: des véhicules Fox RRV, des ambulances, des camions etc… ainsi que six gros Zodiac pour des exercices amphibies.

L’une des parties importantes de l’exercice est aussi la coopération avec l’armée gabonaise via la formation. Lors des dernières éditions, elle s’était beaucoup focalisée sur des sauts en parachutes mais elle s’est élargie pour cette édition. « Cette année cette collaboration ne se limite pas à la formation de militaires gabonais au brevet A parachutiste. Des formations dans le domaine de la tactique d’infanterie, du close combat, des premiers soins et de la logistique (mécanicien) sont également organisées », a expliqué la Composante Terre. De plus, selon la Composante Médicale, une équipe composée d’une infirmière, d’un chirurgien orthopédiste (réserviste) et d’un anesthésiste – réanimateur, entre autres, a été déployée à l’Hôpital Militaire de Libreville « Omar Bongo ». Cette équipe fournit un soutien médical au niveau du rôle 2 ainsi qu’un coup de main à l’hôpital militaire local.

Des parachutistes belges et français ont effectué un saut depuis un C-130 (crédit-photo Composante Terre)

Parallèlement à cette coopération poussée avec le Gabon lors de Tropical Storm, la Composante Terre en profite aussi pour renforcer des partenariats avec les Etats-Unis ou bien la France. En 2019, des éléments américains du Corps des Marines ont été intégrés dans des unités belges lors d’entraînements tactiques. La Défense belge s’appuie aussi sur des infrastructures de l’armée française au Gabon. Cette année, un largage commun de parachutistes belges et français a eu lieu depuis un C-130 sur la Pointe Denis.

Depuis 1987, il y a un accord sur la coopération militaire entre la Belgique et le Gabon. Avant 2015 et la première édition de Tropical Storm, elle se limitait à l’accueil d’élèves gabonais au sein de l’Ecole Royale Militaire (ERM) et à la participation d’officiers gabonais lors des campagnes « Maritime Capacity Building » de la Composante Marine dans le golfe de Guinée. Avec la récurrence de l’exercice Tropical Storm, la coopération belgo-gabonaise se renforce.

2 commentaires

  1. C’est un beau clin d’œil que le C-130 ait fini ses missions opérationnelles sur un exercice en Afrique, 50 ans de bons et loyaux services!

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.