La Composante Médicale déploie du personnel dans une maison de repos à Jette

Des ambulanciers du nouveau 14ème bataillon médical ont été déployés dans une maison de repos à Jette (crédit-photo Gert-Jan D’haene/BE Défense)

La Composante Médicale déploie du personnel dans une maison de repos à Jette.

Certains politiques locaux, dont Maxime Prévot, président du cdH et député-bourgmestre de Namur, faisaient entendre leurs voix ces derniers jours en se demandant pourquoi l’armée n’intervenait pas dans les maisons de repos où la situation est critique depuis le début de l’épidémie du covid-19. En commission de la Défense ce matin, le ministre Philippe Goffin a rappelé que pour l’armée puisse intervenir, il fallait que des demandes précises soient transmises au centre de crise où des planificateurs militaires se trouvent. Le centre de crise analyse ensuite la demande et décide oui ou non de faire appel à l’armée selon ses capacités. Le déploiement des militaires se fait aussi en coordination avec les gouverneurs et les commandements militaires de province, qui fournissent un appui afin d’avoir une cohérence d’ensemble

Philippe Goffin a toutefois annoncé aux députés de la commission que des militaires étaient déployés dans la maison de repos Archambeau à Jette. Il s’agit de six ambulanciers du tout nouveau 14ème bataillon médical, qui a vu le jour en octobre dernier et issu de la fusion entre les 1er et 4ème EMI. La situation était critique dans cette maison de repos qui manquait de personnel. « Ils sont arrivés mardi avec leur uniforme militaire. Cela nous a impressionnés de même que certains de nos résidents assez âgés. Nous leur avons fourni une blouse afin de se faire passer pour du personnel de la maison de repos et ainsi ne pas perturber nos résidents. En tout cas, j’adresse un grand merci à l’armée. Ils sont professionnels, positifs, ils nous redonnent le sourire en cette période très difficile. Ça fait beaucoup de bien. Car nous étions au bout du rouleau, désemparés. Si je n’avais pas crié et lancé des appels à l’aide, la situation n’aurait pas bougé. L’intervention aujourd’hui des militaires va faire bouger les choses », a expliqué la directrice Morgane Daniel, visiblement épuisée, au micro de la RTBF.

A partir de vendredi, des militaires du 3 EMI de Marche-en-Famenne seront déployés en renfort dans une maison de repos à Lustin dans la province de Namur. Des déploiements dans d’autres maisons de repos ne sont pas à exclure.

Un commentaire

Laisser un commentaire