Pas de militaires aux frontières: Pas les compétences policières requises selon le ministre de l’Intérieur

Les militaires restent dans les rues mais ne seront pas déployés aux frontières (crédit-photo Erwin Ceuppens/BE Défense)

Le gouvernement n’envisage pas d’envoyer les militaires pour contrôler les frontières.

Au début de la crise du coronavirus, certains politiques locaux avaient évoqué la possibilité de déployer des militaires aux frontières pour aider la police à les contrôler. La question a été posée hier en commission tant au ministre de la Défense Philippe Goffin qu’au ministre de l’Intérieur Pieter De Crem. Le ministre Philippe Goffin a indiqué qu’un tel déploiement n’était pas du tout à l’ordre du jour même si la Défense se tient prête s’il le fallait. Le ministre de l’Intérieur a également dit que ce n’était pas envisagé. « La protection des frontières fait évidemment partie des missions prioritaires des services de police qui peuvent compter, le cas échéant, sur l’assistance de la Défense. Cette assistance est néanmoins conditionnée à la présence de besoins opérationnels. De plus, les forces armées ne disposent pas des compétences policières requises et il faudrait, dès lors, déployer des équipes mixtes avec, par surcroît, des problèmes de commandement », a détaillé Pieter De Crem. Cette éventualité est donc loin d’être d’actualité.

Les raisons invoquées se sont pas sans rappeler les caractéristique de l’opération Vigilant Guardian, qui dans les faits est une mission de police exécutée par l’armée. On se rappelle qu’au tout début de l’opération, il y avait des patrouilles mixtes militaires-policiers mais cela n’a duré que quelques semaines car ce n’était plus tenable. Les militaires, déployés dans les rues, ne peuvent agir qu’en cas de strict auto-défense ou d’attaque terroriste manifeste et doivent faire appel à la police en cas de délit constaté. C’est pour cela que le syndicat SLFP-Défense demandé un cadre légal clair en la matière quant aux règles d’engagement si les militaires devaient être déployés aux frontières. L’explication du ministre Pieter De Crem devrait intéresser la Défense.

Le ministre Philippe Goffin et le ministre Pieter De Crem ont aussi indiqué que l’opération Vigilant Guardian continuerait normalement. Le gouvernement a d’autres priorités que le réajustement d’effectifs, a expliqué Philippe Goffin tandis que Pieter De Crem a mis en garde sur le fait que la crise sanitaire ne fasse oublier les exigences de sécurité publique.

4 commentaires

Laisser un commentaire