Environ 1.300 militaires de la Brigade Motorisée mènent un grand exercice en Allemagne

En 2019, le 1/3 Lanciers avait profité de la période de camp à Bergen pour réactiver son peloton éclaireurs de 20 hommes qui avait été mis en sommeil au moment du déploiement du bataillon en Lituanie fin 2018 (crédit-photo IPR 1/3 Lanciers)

Environ 1.300 militaires de la Brigade Motorisée mènent un grand exercice en Allemagne.

Durant quinze jours, 1.300 militaires de la Brigade Motorisée sont à Bergen-Hohne en Allemagne sur la zone d’entraînement de l’OTAN. La brigade organise annuellement cette période de camp. Il s’agit de son plus grand exercice. Cette année, il sera encore plus grand que ces dernières années avec presque le double de militaires déployés. Seize unités différentes sont impliquées en plus de l’appui de la Police Militaire, d’un détachement médical et du service de déminage. De même un détachement de l’armée luxembourgeoise est présent durant tout l’exercice comme traditionnellement.

Le nombre de véhicules impliqués est aussi impressionnant. En tout 300 véhicules sont déployés: Dingo, Lynx et Piranha. La moitié des véhicules sont arrivées par la route. Le reste, plus particulièrement les blindés, a été acheminé par trains: trois depuis Marche-en-Famenne et un depuis Acht.

 

La Composante Terre profite de la grande superficie du camp pour avoir plus de possibilités d’entraînement. Les objectifs principaux de cette période sont l’exécution de tirs d’entrainement et de qualification non réalisables en Belgique et d’activités d’entrainement essentielles du niveau peloton et compagnie interarmes. « La période de camp à Bergen-Hohne est capitale : il s’agit de la première possibilité d’entrainement depuis de nombreux mois. Elle doit permettre aux unités de la Brigade Motorisée de maintenir leurs capacités à intervenir rapidement en opération à l’extérieur ou sur le territoire national », nous a expliqués le service de presse de la Défense. La pandémie de la COVID-19 a quelque peu perturbé le planning d’entraînement de la Composante Terre avec notamment l’annulation de l’exercice Desert Lion en Jordanie qui aurait dû rassembler 1.200 hommes de la Brigade Motorisée en juin dernier.

Des dispositions particulières ont été prises sur le plan sanitaire. Chaque militaire a effectué un screening COVID la veille de son départ. Les militaires belges vivront en ‘silos’ dans différents quartiers du complexe d’entrainement et les contacts entre silos seront limités au strict minimum nécessaire. Il n’y aura aucun contact avec la population allemande. Une cellule de crise est implantée sur place où des tests PCR seront possibles. Une capacité de mise en isolement est aussi prévue. Un officier de liaison belge est également présent afin de coordonner toute éventuelle action supplémentaire avec les autorités allemandes.

Le planning opérationnel 2021 pour la Composante Terre reste encore à définir. Les Carabiniers-Grenadiers participeront à l’opération enhanced Forward Presence en Lituanie durant le premier semestre. D’autres dossiers doivent être débloqués ou pas avec la mise en place du nouveau gouvernement comme une implication au sein de l’opération française Barkhane au Sahel.

2 commentaires

Laisser un commentaire