Crise sanitaire mondiale, changement climatique, nouvelles menaces: quels seront les défis de demain pour la Défense ?

L’environnement sécuritaire belge est en constante évolution (crédit-photo Didier Authelet/BE Défense)

Crise sanitaire mondiale, changement climatique, nouvelles menaces: quels seront les défis de demain pour la Défense.

Dans un numéro spécial du mois de mars, huit chercheurs de l’Institut Royal de Défense (IRSD) ont produit un long document de près de 80 pages sur le nouvel environnement sécuritaire. « La Vision Stratégique de juin 2016 a qualifié l’environnement de sécurité belge jusqu’en 2030 de «continuellement incertain et de plus en plus complexe». La pandémie COVID-19 à laquelle le monde est confronté depuis un an est une circonstance rare qui non seulement confirme cette affirmation, mais nous incite également à réfléchir régulièrement à l’état du monde », expliquent-ils en introduction. Ce document peut faire écho avec les travaux du comité stratégique, mis en place par la ministre de la Défense Ludivine Dedonder au début de l’année pour se pencher sur l’avenir de la Défense belge à l’horizon 2040. Le rapport est attendu pour le 31 mai prochain.

La Défense a mené plus de 250 actions d’appui dans la lutte contre le covid-19, mobilisant toutes ses composantes (crédit-photo Ritchie Sedeyn/BE Défense)

Défis sanitaires mondiaux

Le document, uniquement disponible en anglais, est très dense. L’accent est mis en partie sur les défis sanitaires mondiaux de demain en référence à l’actuelle pandémie Covid-19. « Le rôle que la Défense belge peut jouer à cet égard est de contribuer au développement, à l’exploitation et à la fourniture de réseaux de surveillance des épidémies, à une communication (stratégies) transparente sur l’émergence de virus, à la formation conjointe et coordonnée du personnel médical militaire et civil et à l’organisation d’exercices réguliers (de santé) (si nécessaire inspirés de manœuvres militaires) », expliquent-ils. Le document souligne que la coopération civilo-militaire doit être encore renforcée même si la Défense a apporté toute son expertise et sa capacité de faire. Il va jusqu’à suggérer la création d’un deuxième hôpital militaire dans ce but.

La Composante Médicale a fait avec ses moyens limités mais son soutien a été précieux (crédit-photo Composante Médicale)

Développement de la planification d’urgence

Les chercheurs posent la question du poids de la Composante Médicale qui devra être examiné ainsi que le faible poids de l’aide à la Nation dans la vision stratégique de 2016. La pandémie Covid-19 a mis en avant la plus petite Composante de la Défense. Ses moyens limités ne lui ont pas permis d’apporter autant d’aide qu’elle l’aurait voulu. Mais le document insiste aussi sur un développement plus fort de la planification d’urgence. La crise sanitaire a montré la difficulté de coordination et de communication entre les différentes entités fédérées et le niveau fédéral opérationnel. « De plus le gouvernement s’est vu obligé d’improviser la gestion de crise car les mécanismes en place ont été conçus et dimensionnées pour d’autres crises de moindre ampleur », pointe le document. Il y a donc nécessité d’une approche plus globale, interministérielle et intégrée.

La dimension du réchauffement climatique aura un impact sur les activités de la Défense belge (crédit-photo Det Gn de Lokandu/BE Defense)

Les enjeux du réchauffement climatique 

Côté réchauffement climatique, le document note que nombreux sites militaires, tant sur la côte qu’à l’intérieur, pourraient être confrontés à des risques naturels dans les années à venir. « Il n’est donc pas trop tôt pour planifier la protection de certaines bases militaires contre la montée des eaux, là où les niveaux augmentent plus vite que la moyenne », recommande le document.  Les variations climatiques pourraient aussi avoir des conséquences sur la logistique des opérations militaires belges. La Défense belge doit donc se préparer à faire face à ces nouveaux besoins et défis. Les chercheurs n’estiment pas toutefois que le réchauffement climatique aura un impact important sur l’apparition de nouveaux conflits. 

Le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord seront des points d’attention particuliers (crédit-photo IPR bataillon ISTAR)

Apparition de nouvelles menaces

Russie, émergence de la Chine comme superpuissance, menaces hybrides, cyberattaques, campagnes de désinformation, terrorisme djihadiste, sont autant de sujets abordés en profondeur dans le document. Dans ce cadre, la Défense belge pourrait être de plus en plus sollicitée pour participer à des missions humanitaires au Moyen-Orient et en Afrique du Nord d’où la nécessité de développer une solide compréhension des évolutions locales et de suivre une approche collaborative pragmatique. « Pour ce faire, la Défense belge doit intensifier ses efforts de recherche concernant ces régions, ce qui profitera à son tour à notre communauté du renseignement et nos opérations militaires », soulignent les auteurs. Le Sahel et la région des Grands Lacs devront rester un agenda européen dans les années à venir.

« Dans un équilibre inévitable et sans fin, la Belgique doit identifier ses priorités en combinant ses intérêts nationaux tout en remplissant ses obligations envers l’UE (et l’OTAN) », plaident les auteurs du document dans leur conclusion. La Belgique devra être prête à contribuer sa part à la solidarité mutuelle dans le cadre d’une approche globale pour faire face aux menaces sécuritaires. Une demande récurrente qui nécessite de préserver le budget de la Défense.

ss-special-issue-2021-03

12 commentaires

  1. Concernant la répartition des zones de conflits potentiels, il y a des soucis à prendre en compte sur tous les continents:
    https://www.rts.ch/info/monde/11831717-ces-guerres-de-leau-qui-nous-menacent.html

    Dire que ce n’est qu’un des défis de l’humanité au XXIème siècle et loin d’être le plus difficile à résoudre…
    https://espritsurcouf.fr/le-billet_eau-enjeux-strategiques-et-securitaires_par_emmanuel-lenain/

    Le 21ème siècle sera celui de la guerre de l’eau, on a eu un coup entre trois puissances nucléaires en 2020, mais cela concerne aussi d’autres voisins de la Chine, comme par exemple le Cambodge:
    https://www.nationalgeographic.fr/environnement/2020/07/asie-du-sud-270-millions-de-personnes-bientot-menacees-par-la-crise-de-leau

    https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/09/07/barrages-sur-le-mekong-comment-la-chine-asseche-ses-voisins_6051224_3244.html

    Il n’y a pas qu’en mer de Chine que la situation est tendue et qu’oncle Sam semble être sur le reculoir:
    https://www.lopinion.fr/edition/international/comment-mekong-devient-source-conflit-entre-chine-etats-unis-223228

     Les projets de barrages hydroélectriques chinois ont des conséquence sur les pays voisins.
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/09/07/barrages-sur-le-mekong-quand-les-chinois-ouvrent-les-vannes-c-est-un-geste-politique_6051322_3244.html

    Cela est évidemment le cas au Proche-Orient, notamment en Irak:
    https://www.capital.fr/economie-politique/irak-les-fleuves-bientot-a-sec-a-cause-de-liran-et-la-turquie-1378756

    Au Sahel et même au-delà, les épisodes dévastateurs vont se multiplier:
    https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/environnement-africain/changement-climatique-le-sahel-bientot-du-manque-d-eau-au-trop-plein_3059231.html

    Plus proche de nous, le pourtour méditerranéen va aussi connaître de profonds changements: u
    https://www.7sur7.be/ecologie/les-populations-mediterraneennes-sont-en-danger-le-rapport-alarmant~ab93a00f/

    Les problèmes climatiques impactent tout le monde:
    https://www.radioclassique.fr/magazine/articles/le-rechauffement-climatique-enjeu-majeur-pour-les-militaires/

    Les technologies adaptées doivent encore bien évoluer avant d’être matures:
    https://www.areion24.news/2021/03/24/defense-et-energies-renouvelables/

  2. Au niveau des énergies renouvelables, l’éolien est à bout de souffle, même chez ses plus fervents supporters:
    https://www.lefigaro.fr/vox/societe/il-est-temps-d-arreter-le-soutien-politique-aux-eoliennes-20210427

    Pour les véhicules aussi, le rendement des énergies renouvelables est ridicule et toutes ces histoires autour des véhicules à hydrogène sont fallacieuses: 3 millions de camions roulent tousles jours en Europe et il est prévu d’en passer… 150 000 à l’hydrogène!
    https://mobile.twitter.com/princertitude/status/1382045638796402689

    L’électricité allemande dite « verte » ne fonctionne que grâce au tampon du nucléaire français.
    Voir le site http://www.gridwatch.templar.co.uk/france/  (et le commentaire attaché au très kitch cadran Germany).

    De jour, les allemands nous envoient leur surplus, la nuit ou jour sans vent, c’est l’inverse.

    Sans less centrales nucléaires françaises, leur truc n’est pas viable. C’est aussi l’illustration que les puissants expédient leur pollution chez plus faibles qu’eux.

    Regardons la croissance des importations en GNL: aujourd’hui le gaz concoure à notre production électrique pour 3,01%, alors que l’hydraulique, en voie de privatisation par Micron et sa clique, c’est 12.37% de l’électricité française.
    https://www.lemondedelenergie.com/privatisation-barrages-hydroelectriques-gouvernement/2019/04/16/

    Y’a pas photo. 

    Au niveau du nucléaire, l’espoir s’appelle « mini-réacteurs » et les américains ne sont pas les seuls a en espérer le meilleur:
    https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/nucleaire-comment-edf-compte-revenir-dans-le-match-des-petits-reacteurs-1304463

    https://www.lopinion.fr/edition/wsj/energie-plus-propre-moins-chere-promesse-mini-reacteurs-nucleaires-236452

  3. Les températures pulvérisant records depuis qu’on les relève, selon la bonne vieille méthode de gouvernement: quand le thermomètre est trop h1ut, on le brise:
    https://www.lopinion.fr/edition/economie/fin-normales-saisonnieres-normales-232475

    En revanche, l’argent public va pleuvoir à fond:
    https://www.areion24.news/2021/04/28/military-green-lagence-europeenne-de-defense-veut-accelerer-sa-transition-energetique

    Chaque pays ayant en tête les noms des heureux bénéficiaires:
    https://www.lopinion.fr/edition/international/qu-est-qu-energie-verte-casse-tete-bruxelles-242114

    Depuis 1972 et le club de Rome, on aime se réunir sur le sujet:
    https://www.monde-diplomatique.fr/mav/167/DESCAMPS/60401

    https://www.lopinion.fr/edition/international/climat-biden-invite-moscou-pekin-a-participer-a-sommet-240266

    Tout cela sent encore le « vieux monde »:
    https://www.lopinion.fr/edition/economie/peu-importe-zele-ecologistes-occidentaux-l-avenir-l-humanite-se-joue-242623

    Je ne sais pas ce qui restera à nos petits-enfants…

  4. Pour la Belgique, comme pour l’Allemagne, la décision de fermer les centrales nucléaires et les centrales à charbon ont un effet ciseau redoutable (je ne vais pas employer l’image de la tenaille, c’est deja3 pris pour la Covid-19):
    https://www.ifri.org/fr/publications/briefings-de-lifri/climat-face-defi-charbon-fermer-1000-gigawatts-de-centrales-dici

    Le choix du tout électrique est présente comme LA solution contre les émissions de CO2, mais c’est loin d’être écologique et au niveau des conséquences financières et sociales, cel va faire mal…
    https://www.ege.fr/infoguerre/les-incoherences-de-la-politique-energetique-francaise-en-termes-de-securite-dapprovisionnement

    https://www.diploweb.com/Geopolitique-L-electrification-des-mobilites-sera-t-elle-un-accelerateur-de-la-desindustrialisation.html

    Même sous couvert de l’OTAN ou de l’UE:

    https://www.areion24.news/2020/12/21/quelle-securite-energetique-et-environnementale-pour-la-france-et-ses-allies-de-lotan/

    https://www.areion24.news/2021/04/28/military-green-lagence-europeenne-de-defense-veut-accelerer-sa-transition-energetique/

Laisser un commentaire