Le ministre de la Défense luxembourgeois François Bausch défend l’utilisation critiquée de l’A400M en Afghanistan

Le ministre de la Défense luxembourgeois François Bausch a défendu aujourd’hui face à la presse l’utilisation de l’A400M en Afghanistan (crédit-photo Gert-Jan D’haene/BE Défense)

Le ministre de la Défense luxembourgeois François Bausch défend l’utilisation critiquée de l’A400M en Afghanistan. 

Dans notre article du 23 août, nous soulignions le fait que depuis son arrivée à Islamabab au Pakistan le 20 août l’A400M luxembourgeois n’avait toujours pas été utilisé. Dans un éditorial du 24 août, le média luxembourgeois Le Quotidien s’interroge sur son utilité et sur l’achat même de cet avion. « Immobilisé depuis quatre jours à Islamabad, quel est le réel apport de l’A400M pour cette opération? À entendre certaines voix la semaine dernière, le tout premier avion militaire du Grand-Duché allait pouvoir servir de solution miracle pour exfiltrer la petite dizaine de personnes aux liens avec le Luxembourg depuis Kaboul. La réalité est tout autre. (…) Sachant que les rotations entre Islamabad et Kaboul sont réalisées par trois C-130 belges, presque cinquantenaires, le déploiement de l’A400M n’a-t-il pas finalement été un simple coup de communication? », écrit entre autre l’éditorialiste David Marques.

Dès le départ, la Défense belge avait précisé que l’A400M ne servirait qu’à effectuer des vols d’évacuation d’Islamabab vers l’Europe. Pour l’instant toutes les personnes évacuées par la Belgique sont arrivées à Melsbroek soit par des avions de la compagnie aérienne Air Belgium soit par un A330 MRTT. Le 24 août, la Défense luxembourgeoise a indiqué que l’A400M avait quitté dans la matinée Islamabab pour Melsbroek avec 93 ressortissants et résidents européens à son bord. Ce vol n’a pas fait l’objet d’une communication de la part de la Défense belge. Il n’est pas certain qu’il y aura d’autre vols.

Le ministre de la Défense, François Bausch, et le ministre des Affaires étrangères et européennes, Jean Asselborn, ont tenu aujourd’hui une conférence de presse pour faire un point sur la situation en Afghanistan. François Bausch est revenu avec vigueur sur ces accusations, soulignant le fait que l’excellente coopération entre pays européens avait permis de sortir environ 10.000 personnes d’Afghanistan. Il a aussi insisté sur la difficulté de l’opération qui faisait que les informations changeaient constamment. Ainsi l’EATC (European Air Transport Command) a eu des avions avec sièges disponibles et a finalement utilisé l’A400M luxembourgeois pour du transport de matériel. « Cela n’a rien à avoir avec l’image de marque du Luxembourg », a déclaré le ministre. Les A400M belges et luxembourgeois n’avaient pas encore l’équipement nécessaire pour une telle opération et les C-130 pouvaient effectuer cette mission malgré leur âge. « Je dois dire un grand merci aux deux pilotes luxembourgeois. Ils étaient très engagés et les autorités belges nous ont félicité dans une conférence presse. Elles ont dit trois fois mercis pour nos pilotes qui ont été engagés dans de nombreux vols. Et ce n’est pas un hasard si l’avion qui a ramené des Luxembourgeois était piloté par un luxembourgeois », s’est félicité François Bausch. Le ministre a écarté aussi les accusations du peu d’utilisation de l’avion. « Cet avion est très peu au sol. Il est très utilisé pour faire des heures de vol pour l’entraînement ou dans ce cas-ci », a-t-il précisé. Une réponse point par point.

L’intervention du ministre a aussi mis l’accent sur l’excellente coopération avec la Belgique mais aussi les Pays-Bas qui a permis au Luxembourg d’évacuer tous ses ressortissants. Les deux personnes de l’armée luxembourgeoise et du ministère des Affaires étrangères et européennes, envoyés temporairement à Kaboul, l’ont été par solidarité avec la Belgique et pour renforcer la participation luxembourgeoise dans la coordination sur place pour l’évacuation des ressortissants européens encore en Afghanistan. Ce n’était pas un manque de confiance comme cela a été sous-entendu. Le message est passé.

 

3 commentaires

Laisser un commentaire