Deux A400M belges ont mené leur premier exercice à l’international

Nouvelle étape vers l’IOC pour l’A400M belge avec un exercice à l’étranger pour la première fois (crédit-photo Composante Air)

Deux A400M belges ont mené leur premier exercice à l’international.

La dernière quinzaine d’octobre, deux A400M du 15 Wing de Melsbroek se trouvaient en Italie sur la base aérienne de Pise dans le cadre de l’exercice Airlift Block Training. Ils étaient accompagnés d’un détachement de 148 militaires. Durant cette période intensive d’exercice, ils ont effectué 22 vols d’entraînement pour 60 heures de vol. Les deux A400M ont réalisé des parachutages de personnel et de cargo, des manœuvres tactiques ainsi que des vols de nuit et des vols à basse altitude.

La Composante Air organise chaque année une édition de l’exercice Airlift Block Training principalement dans des pays au Sud de l’Europe. Des éditions ont eu lien en France (Pyrénées) ou au Portugal. A cause du Covid-19, l’édition de l’année dernière a eu lieu en Belgique principalement près de Kleine-Brogel. Généralement, il dure en moyenne un mois. En 2014, la Belgique a invité pour la première fois un pays étranger à y participer avec un C-160 et un A400M français.

Ce genre d’exercice permet à la Composante Air d’entretenir les qualifications spécifiques de leur personnel tout comme la Composante Terre pour les parachutistes et les Forces Spéciales. La Composante Air se prépare aussi à affronter des situations complexes en opérations comme l’évacuation de ressortissants (NEO) depuis des zones de conflit dans un court délai de préparation. L’opération Red Kite en Afghanistan de cet été en est la meilleure illustration.

Il s’agissait du premier exercice à l’international pour les A400M. Encore l’année dernière, la Composante Air a déployé des C-130 pour l’édition 2020 de l’exercice Airlift Block Training. En mars 2021, l’A400M a effectué son premier exercice depuis un aérodrome de déploiement qui était la base de Coxyde. Avec cette manoeuvre à l’étranger, il s’agit d’une nouvelle étape vers l’Initial Operational Capability (IOC) pour la capacité A400M.

 

Un commentaire

  1. La fin du C-160 Transall en France pose bien des problèmes:
    http://www.opex360.com/2021/11/01/renseignement-larmee-de-lair-va-se-separer-de-ses-c-160-gabriel-sans-attendre-les-falcon-archange/

    Il a été donné un coup d’accélérateur à la fin de cette brouette volante qui a rendu bien des services et cela montre une gestion à la petite semaine qui donne des migraines aux opérationnels:
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/10/04/demantelement-de-materiels-aeronautiques-40-transall-bientot-22472.html

Laisser un commentaire