Les chars néerlandais remportent la compétition Iron Spear de l’OTAN

Pour leur retour sur un théâtre opérationnel, les chars néerlandais ont remporté une compétition de l’OTAN (crédit-photo eFP Battle Group Estonia)

Les chars néerlandais remportent la compétition Iron Spear de l’OTAN.

Les chars Léopard 2 de la Landmacht ont remporté la semaine dernière la compétition de l’OTAN Iron Spear en Lettonie. Organisée depuis quelques années, cette compétition rassemblait 44 équipes des 12 pays participants: Allemagne, Canada, France, Italie, Lettonie, Norvège, Pologne, Espagne, Slovaquie, Royaume-Uni, États-Unis. Les chars devaient tirer sur des cibles statiques et mobiles au cours d’un scénario tactique difficile avec de vrais obus. L’équipage néerlandais provenait du détachement de la mission enhanced Forward Presence en Lituanie.

Ce prix est une formidable performance pour la Défense néerlandaise. En juillet 2021, elle déployait  à nouveau en opérations des chars, une première depuis vingt ans. Les militaires provenaient de la 43ème Brigade Mécanisée. « C’est le détachement eFP le plus lourdement équipé à ce jour. Un petit pas pour ce groupement tactique, mais un grand pas pour l’armée royale néerlandaise », avait déclaré à l’époque le lieutenant-colonel De Borst, commandant du détachement néerlandais en Lituanie. La Défense néerlandaise déploie environ 250 hommes au sein de l’opération enhanced Forward Presence depuis 2017.

Les Pays-Bas louent leurs chars à l’Allemagne d’où la présence des deux logos (crédit-photo 43ème Brigade Mécanisée)

En mai 2011, le char Léopard néerlandais tirait son dernier obus à Bergen-Hohne en Allemagne. En avril de la même année, la dissolution des deux derniers bataillons de chars avait été annoncée suite à d’importantes restrictions budgétaires. En 2015, la Landmacht annonce le retour d’une capacité de chars suite au changement de la situation sécuritaire en Europe et une hausse du budget de la Défense. La réintroduction de cette capacité se fait en coopération avec l’Allemagne en 2016.

Un premier peloton avec 18 hommes, qui avaient encore les compétences dans ce domaine, est formé dans un premier temps. Il rejoint ensuite le Panzerbataillon 414 germano-néerlandais, qui comprend une compagnie néerlandaise (100 hommes), 3 compagnies allemandes plus une compagnie d’état-major. Le bataillon intègre en mars 2017 la 43ème Brigade Mécanisée qui relève désormais de la 1ère Panzer Division allemande.

Les Pays-Bas louent 18 chars à l’armée allemande: 16 pour 4 pelotons et 2 chars d’état-major. Les 16 derniers chars néerlandais, qui n’ont pas été vendus, ont été mis à disposition de l’Allemagne qui les a modernisés. L’unité germano-néerlandaise compte en tout 48 chars Léopard 2 depuis 2019.

Après avoir disparu en 2011, la capacité de chars a fait son retour en 2015 au sein de la Défense néerlandaise (crédit-photo NL Defensie)

Ce prix est donc significatif dans le cadre du retour de cette capacité au sein de la Landmacht, signe que les compétences n’ont pas été perdues. « Le fait que les chars néerlandais obtiennent immédiatement la première place dans une compétition internationale est donc un exploit particulier », a commenté la Défense néerlandaise. Le véhicule de combat d’infanterie CV90 de la Landmacht a également remporté le deuxième prix dans sa catégorie.

En 2014, le char belge Léopard a tiré son dernier obus à Bergen-Hohne. Si la réintroduction d’une capacité de chars a été envisagée sous Steven Vandeput, ce n’est désormais plus possible car la Composante Terre n’a pas les ressources humaines et les compétences nécessaires.

Un commentaire

Laisser un commentaire