Le ministre Vandeput poursuit sa politique d’externalisation au camp d’Elsenborn

Démonstration des capacités de la Composante Terre à Elsenborn le 17 septembre 2015 (crédit-photo Daniel Orban/BE Defence)

Dans le cadre de la mise en place de la vision stratégique, le ministre Steven Vandeput prévoit de passer d’une armée de 30.000 hommes à 25.000 hommes. Pour permettre à l’armée de se concentrer sur ses tâches essentielles, il est en train de mettre en place une politique d’externalisation ou « outsourcing ». Après la restauration à l’École Royale Militaire avec Sodexo et le gardiennage du quartier d’Hemptinne avec Securitas, c’est au tour du camp d’Elsenborn de faire l’objet d’un projet-pilote d’outsourcing.

Le Conseil des Ministres du 22 décembre a approuvé le lancement d’une procédure de marché-public pour les activités d’appui ainsi que les services d’écomobilité  du camp d’Elsenborn. Il s’agit d’un accord pluriannuel sur dix ans entre 2018 et 2028. Une évaluation intermédiaire doit avoir lieu au plus tard deux ans après le début du contrat.

Le camp d’Elsenborn est est le seul camp en Belgique où les militaires peuvent utiliser toutes les armes lourdes, individuelles ou collectives de la Composante Terre. D’une superficie de 28km², il possède plusieurs stands de tir, une plaine d’exercices et une zone de vie offrant toutes les facilités pour les troupes en manœuvre. Il compte 1.200 lits ainsi que plusieurs zones de bivouac. Il emploie actuellement 150 militaires.

Alors que les projets-pilotes viennent à peine de débuter, la politique d’outsourcing du ministre Steven Vandeput devrait s’accélérer en 2018 jusqu’en 2021 selon les informations communiquées par la feuille d’information interne diffusée le 20 décembre. « Sans porter le moindre jugement de valeur sur l’exécution actuelle de ces tâches, force est de constater que l’outsourcing est la seule issue », y explique le ministre. Un avis partagé par le général-major Marc Thys, commandant de la Composante Terre.

D’ici fin 2018, le gardiennage, la gestion et la restauration du quartier Hemptinne à Heverlee devraient être entièrement confiés à des sociétés privées. Avec des années de différence, il en sera de même pour l’École Royale Militaire (2021), le camp Elsenborn (2019), le quartier Meerdaalbos-Blanden (2019) et le camp Lagland (2020).

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s