3484 interventions pour le service de déminage en 2017

crédit-photo Daniel Orban/BE Defence

Dans un communiqué, la Défense a donné des chiffres sur les interventions du SEDEE (Service d’Enlèvement et de Destruction d’Engins Explosifs) en 2017. En pleine menace terroriste, le service de déminage de l’armée était de plus en plus sollicitée avec une hausse d’interventions depuis 2015 et notamment depuis les attentats du 22 mars 2016.

Le SEDEE a reçu 3 484 appels l’année dernière, dont 3 322 pour l’évacuation de restes de munitions des deux Guerres mondiales. La Défense souligne que les interventions en rapport avec le terrorisme et le grand banditisme. Elles sont passées de  de 207 en 2016 à 162 en 2017 soit une baisse totale de 45. « Ce chiffre atteint à nouveau progressivement le niveau d’avant les attentats dans notre pays », précise la Défense dans le communiqué.

En 2017, le SEDEE s’est doté d’une nouvelle chambre de détonation statique à Poelkapelle pour le démantèlement de matériel de guerre contenant des produits chimiques liquides et de nouveaux robots de déminage pour 5 millions d’euros.

Le SEDEE de Oud-Heverlee compte 311 militaires, dont 187 démineurs brevetés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s