La participation des militaires belges à la vie politique reste limitée

Photo d’illustration (crédit-photo AP Photo/Virginia Mayo)

La Chambre a rejeté une proposition de loi permettant aux militaires de se présenter aux prochaines élections nationales.

Les députés N-VA, membres de la commission Défense Nationale, ont déposé une proposition de loi en mars 2018 afin d’élargir la possibilité aux militaires de se présenter aux élections nationales (fédérales et régionales) et européennes. En novembre 2017, le Parlement avait voté une loi qui permettait aux militaires d’être candidats sur une liste pour les élections communales et provinciales d’octobre 2018. Selon les derniers chiffres fournis par le ministre de l’époque Steven Vandeput, 102 militaires avaient profité de cette opportunité aux élections du 14 octobre 2018. La province de Limbourg en avait le plus avec 25 candidats-militaires devant Liège avec 16. Depuis, le député N-VA Peter Buysrogge a tenté à plusieurs reprises d’avoir un bilan via des questions écrites mais avec le changement de ministres plus la crise politique, il n’a toujours pas eu de réponse.

« Malheureusement, les esprits n’étaient pas encore mûrs à l’époque pour donner également aux militaires belges l’occasion de se porter candidats aux élections de la Chambre des représentants, du Parlement européen et des Parlements des Communautés et des Régions. En France, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Italie, en Espagne, au Portugal et au Danemark notamment, les militaires peuvent se présenter aux élections à tous les niveaux, y compris aux niveaux national et européen », précise le texte qui voulait aller plus loin avant les prochaines échéances de mai 2019. « La présente proposition de loi vise à donner la possibilité aux militaires de se porter candidats aux élections législatives et de siéger effectivement. Elle vise à permettre aux militaires de jouer un rôle actif dans la politique, à tous les niveaux », explique-t-il.

La neutralité des militaires dans leur fonction reste intacte. « Nous ne devons craindre ni la disparition de leur neutralité ni une confusion des rôles. Les militaires doivent s’abstenir de toute activité politique pendant les heures de service. En d’autres termes, les panneaux électoraux, les prospectus, les affiches sont interdits dans l’enceinte des quartiers militaires », indique la proposition de loi. Cette dernière ne précise toutefois pas comment dans la pratique, le militaire conjuguerait son métier et un mandat prenant de député.

La proposition de loi était à l’ordre du jour de la commission de la Défense Nationale cette semaine. Elle a été rejetée et n’ira donc pas plus loin. Les partis francophones ont voté contre tandis que les autres partis flamands n’ont pas été unanimes à voter pour. Il en a été de même pour une proposition de loi identique qui concernait les policiers.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.