[Dossier élections] Quel est le programme de chaque parti pour la Défense ?

A l’occasion des élections, A l’Avant-Garde a décidé de se pencher sur le programme de chaque parti dans le domaine de la Défense. Sur les partis contactés, seuls deux nous ont envoyé leur programme spécifique: le MR et le s.pa. Défi et Groen nous ont renvoyé vers leur site. Pour le reste, nous avons donc examiné les programmes que les partis ont mis en ligne sur leur site. Nous en avons fait un aperçu non-exhaustif que chaque lecteur pourra approfondir en consultant les programmes que nous avons mis en ligne nous-mêmes. 

MR: Parti de l’actuelle majorité gouvernementale, le MR fait de sa priorité: la poursuite de la mise en oeuvre de sa vision stratégique et de la loi de programmation militaire. Les gros investissements étant réalisés, l’axe de priorité est tourné vers le recrutement et la fidélisation du personnel via un statut attractif. Plusieurs pistes sont évoqués dont des investissements dans les infrastructures, une meilleure politique familiale, un soutien renforcé pour les blessés, les invalides ainsi que les familles de militaires morts au combat. Le dossier des pensions est évoqué et le parti francophone ne semble pas pour la réforme telle qu’elle était prévue sous l’ancienne législature. Le MR propose un système parallèle avec la mise en place de dispositifs spécifiques d’aides au départ pour les militaires amenés à quitter la défense en tenant compte de la carrière effectuée ainsi que de la spécificité du métier. Une certaine partie du programme fera sans doute sourire les Français puisque le MR se dit pour l’étude d’un principe de préférence européenne pour l’achat des programmes d’équipement face à la puissance économique américaine. Le programme n’évoque pas de hausse du budget de la Défense.

defense-def-MR

sp.a: Le parti socialiste flamand fait du personnel sa priorité avec la volonté d’une politique des ressources humaines plus moderne. L’opposition à la politique de Défense du gouvernement précédent est clairement visible dans les différents points (pension, arrêt maladie). Le sp.a veut limiter les opérations militaires à l’étranger plutôt tournées vers de la prévention. Il est favorable à une implication de l’armée belge au sein de Frontex. De plus, il veut un contrôle parlementaire plus important avant le lancement d’opération. Le parti est favorable à des investissements substantiels dans la Défense sous le prisme de la Défense européenne et du personnel. D’autre part, le sp.a veut étudier la possibilité d’annuler le contrat d’achat du F-35 avec une plus grande coopération avec la Luchtmacht néerlandaise. Avec ce budget qui serait libéré, le parti veut investir dans une capacité de transport aérien et d’hélicoptères.

Standpunt Defensie sp.a mei2019

Défi: Le programme de Défi sur la Défense est assez succinct. On retrouve la thématique un peu parsemée dans tout le document. Le thématique de la Défense européenne revient sans plus de développement. Le parti veut renforcer les infrastructures militaires plus particulièrement dans le Hainaut en Wallonie. Il revient sur l’acquisition du F-35 et le refus du gouvernement de prendre en considération l’offre française. « Plutôt que d’acheter un avion de chasse, aux performances contestées, de s’inscrire dans le projet européen de développer des capacités d’armements stratégiques propres », est-il écrit dans le programme. Le parti, qui veut défendre les intérêts des francophones face à la N-VA, évoque aussi la question de l’équilibre linguistique au sein des officiers de l’armée belge.

Programme-fédéral_defi-1 (p.132; p.248; p.252)

Groen: Le programme de Défense de Groen se tient en deux paragraphes de quelques lignes. Il promeut l’idée d’une défense européenne et veut investir dans des niches de spécialités: déminage, opérations spéciales, transport aérien tactique et stratégique. Les gros achats, tels que les avions de chasse, doivent se mutualiser et se partager avec d’autres pays européens.

Groen_programma19 (p.126)

PS: La partie Défense se trouve en fin du programme mais reste assez fourni. Le parti socialistes se montre d’abord très critique envers la vision stratégique du gouvernement Charles Michel. Il veut une réflexion plus approfondie sur une Défense qu’il veut plus spécialisée, plus intégrée et plus européenne. Il fait des ressources humaines et du bien-être du militaire ses priorités avec une politique proactive. Il veut mettre fin au statut exclusif du BDL. Le PS est opposé à l’externalisation et compte limité au maximum la politique outsourcing de l’ancien gouvernement. La question d’un meilleur contrôle et d’une plus grande transparence des opérations militaires à l’étranger est également évoquée. Du côté des investissements, le parti socialiste veut réexaminé les récents dossiers d’achat et faire le pari de l’Europe. « L’augmentation du budget de la sécurité ne peut être compensée sur les politiques sociales par exemple. Dès lors, la solution budgétaire au niveau de la Défense se doit d’être européenne », estime le parti qui veut un socle commun de formation pour tous les militaires européens et la compatibilité totale du matériel.

Programme UE, Fédéral, FWB, Wallonie (p.759)

cdH: Le programme Défense n’est pas très étoffé et tourne autour de l’axe: construire l’Europe de la Défense. Le parti veut réinvestir dans les forces armées et plus particulièrement l’équipement. « Mais un tel réinvestissement n’a de sens que s’il est pensé et mis en oeuvre dans le cadre d’une accélération de la construction d’une véritable défense européenne dotée d’une autonomie stratégique articulée avec l’Alliance Nord Atlantique », précise immédiatement le parti. Dans ce cadre, le parti parle d’un plan de convergence militaire stratégique et doctrinal avec les autres pays du Benelux ainsi que la France et l’Allemagne autour duquel doit s’appuyer la future défense européenne. Le parti propose d’ouvrir un quartier militaire d’envergure dans le Hainaut où il y a un important bassin de demandeurs d’emploi et de nombreuses entreprises aéronautiques.

programme.cdh.wallonie_0 (p.288)

Ecolo: La Défense est tout simplement absente du programme. Aucun paragraphe ni quelques lignes ne lui sont consacrés.

 

Programme Ecolo 2019-complet

PTB: Le parti souhaite une armée uniquement défensive sur le modèle suisse. Il veut des référendums contraignants sur des décisions importantes quant à des opérations militaires. L’armée belge ne participerait plus qu’à des opérations de maintien de la paix après un processus très strict. Le parti évoque la possibilité de sortir de l’OTAN.

 

Social__c’est_vraiment_phénoménal_-_programme_PTB_2019 (p.234)

Parti Populaire: Quelques lignes sont consacrés à la Défense dans un programme succinct. Le PP souhaite atteindre les 2% du PIB en augmentant le budget de la Défense de 0,1% par an sur dix ans. Il est favorable à la création d’une Garde Nationale de 50.000 hommes pour des missions de sécurisation sur le territoire national. Le parti fait de la cybersécurité sa priorité.

Propositions_du_Parti_Populaire_2018-2019 (p.15)

Listes Destexhe: En quelques lignes très brèves, le parti marque l’importance de son attachement à l’OTAN et souhaite ramener progressivement le budget de la Défense à 1,5% puis 2% du PIB.

LD-Programme-Definitif-1 (p.33)

 

N-VA: Le parti a produit une petite brochure sur la sécurité qui concerne la justice, la police et l’armée. Il ne parle pas réellement d’augmentation du budget de la Défense mais parle d’une coopération permanente avec les autres pays européens. Ell veut une stratégie de recherche pluriannuelle pour une plus grande innovation. L’armée belge devra miser sur des carrières modernes et une plus grande mobilité professionnelle pour être attrayante. la politique d’externalisation sera poursuivie. Contrairement aux partis francophones, le parti flamand est favorable à la création d’une unité terrestre supplémentaire en Flandre. De plus, la N-VA estime que la Sûreté de l’Etat et le service de renseignement militaire (SGRS) doivent fusionner pour ne constituer qu’une seule communauté du renseignement.

fr_brochureveiligheid_v2

CD&V: Pour le CD&V, l’engagement belge envers les différents institutions (ONU, UE et OTAN) passe par un budget pour la Défense, des investissements et une volonté accrue de déployer l’armée belge dans des opérations. Les missions exceptionnelles de l’armée belge (une proposition en rapport avec Vigilant Guardian ?) doivent avoir un meilleur cadre légal et être mieux délimitées. Le CD&V souhaite augmenter le budget de la formation au sein de la Défense pour une meilleure opérationnalitée. Il plaide pour la mise en place d’une armée européenne mais en étroite coopération avec l’OTAN, qui reste la pierre angulaire de la défense de la Belgique. Afin de rentre plus attrayante le métier de militaire, la carrière militaire sera réformée et plus particulièrement le statut BDL. Le parti est favorable à une réflexion pour que les métiers de la sécurité offrent une base de formation commune et se coordonnent pour ne pas se faire concurrence.

integrale-programmatekst-cdv (p.163)

Open Vld: Dans son programme de Défense de deux pages, le parti précise que les derniers investissements réalisés sous la législature précédente ne sont que du rattrapage. La Belgique doit investir judicieusement dans son armée en coopération avec ses partenaires. Face au rajeunissement prochain de la Défense, l’équilibre vie professionnelle/vie privée sera à équilibrer. Comme d’autres partis, il est favorable à une Défense de petite taille, bien équipée et spécialisée qui se concentrera sur ses points forts: la force aérienne, le déminage et les opérations spéciales. En étroite coopération, le parti souhaite également reconstruire des capacités manquantes mais seulement là où la Belgique se détache. Le parti se dit contre la poursuite de l’opération Vigilant Guardian. La réserve devra prendre plus d’importance en concertation avec les employeurs.

PROGRAMMA_2019_1 (p.32)

Le dénominateur commun des différents programmes reste l’idée d’une Défense européenne voir d’une armée européenne car c’est l’un des meilleurs moyens de ne pas avoir à investir davantage dans l’armée.

Pour les néerlandophones qui voudraient approfondir plus le programme de Défense des partis flamands, un débat est organisé sur ce thème le 23 mai prochain à 20H à Bruxelles à la VUB avec plusieurs représentants politiques. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.