Le bataillon de Chasseurs à Cheval entamera prochainement sa cinquième rotation au Mali

Une cinquième rotation pour le bataillon ISTAR au Mali (crédit-photo IPR bataillon ISTAR)

Une cinquième rotation pour le bataillon de Chasseurs à Cheval au Mali. 

Depuis novembre 2018, le bataillon de Chasseurs à Cheval est déployé sans discontinuité au Mali au sein de la Minusma. La seule unité de reconnaissance et de collecte d’informations de l’armée belge fournit un peloton multi-senseurs d’une cinquantaine d’hommes avec des drones Raven. Les militaires belges sont intégrés dans un détachement allemand dont ils reçoivent les ordres. Durant le mois de janvier, le bataillon a eu cinq militaires blessés, dont un rapatrié en Belgique, avec deux explosions d’engins explosifs improvisés le 1er et le 24 janvier.

Quatre rotations de quatre mois ont déjà été effectuées. La semaine dernière, le cinquième détachement, qui s’apprête à prendre la relève, a passé avec succès son exercice de certification. Les militaires ont notamment effectué une évacuation rapide de blessés, ce qui fait écho aux derniers incidents au Mali quoique ce soit un exercice toujours effectué dans ce cadre. Ils vont rejoindre le Mali courant du mois de mars. Les militaires appartiennent à l’escadron Charlie. En mai prochain, le bataillon aura été déployé au Mali depuis un an et demi.

Le bataillon de Chasseurs à Cheval effectue également une mission similaire en Afghanistan au sein d’un peloton de reconnaissance déployé à Mazar-e-Sharif.

3 commentaires

Laisser un commentaire