La Composante Air rapatrie des ressortissants européens du Burundi et du Rwanda

Troisième vol de rapatriement en l’espace de 15 jours pour le 15 Wing de Melsbroek (crédit-photo Erwin Ceuppens/BE Défense)

La Composante Air rapatrie des ressortissants européens du Burundi et du Rwanda.

La Composante Air a effectué un troisième vol de rapatriement en l’espace de 15 jours avec la 21ème escadrille du 15 Wing de Melsbroek. Elle a utilisé cette fois-ci un Airbus A330 pour effectuer ce vol de rapatriement depuis le Burundi et le Rwanda. Le ministre des Affaires Etrangères et de la Défense, Philippe Goffin, avait annoncé ce vol le mercredi 1er avril. Il ne s’agissait pas d’un vol d’opportunité mais bien d’un vol affrété pour l’occasion. L’Airbus a quitté Bruxelles samedi matin et a fait son retour dimanche matin avec à son bord 163 passagers de 20 nationalités européennes dont des Belges, des Britanniques, des Allemands, des Français, des Norvégiens et des Espagnols. Une trentaine de passagers, dont une vingtaine de binationaux belgo-burundais, n’ont pas pu embarquer suite à une décision unilatérale de dernière minute des autorités burundaises.

Contrairement au précédent vol, l’équipage était plus conséquent avec 23 personnes à bord dont 2 médecins et 2 infirmières de la Composante Médicale. Tous les passagers ont été contrôlés avant d’entrer dans l’avion. En raison de l’ampleur du rapatriement, des mesures supplémentaires ont été prises à l’aéroport de Melsbroek. À côté du bâtiment principal, un aircraft facility shelter (AFS), un complexe de tentes assemblées par le personnel militaire, a été mis en place afin de recevoir systématiquement les passagers. « Deux escaliers mobiles pour avions seront placés contre l’avion, les passagers asymptomatiques quittent l’avion à l’avant, les passagers symptomatiques quittent l’avion en dernier à l’arrière. Tous les passagers passent par la grande tente. Via un système de transfert, dans le respect de l’éloignement social requis, ils passent d’abord par la police de l’aéroport pour le contrôle des passeports. Ensuite, ils peuvent récupérer leurs bagages dans la deuxième tente et quitter le tarmac pour se rendre au transport prévu », a expliqué le major Peter Freys, commandant de l’aéroport militaire de Melsbroek lors du briefing du personnel de sécurité avant l’arrivée de l’avion. Toutes les mesures de sécurité ont été prises.

Comme lors des précédents vols, une équipe CBRN (Chemical, biological, radiological and nuclear) de la Composante Air a désinfecté l’avion et les locaux de l’aéroport avant une prochaine mission. Depuis le début de la crise du coronavirus, 5.133 ressortissants belges ont pu rentrer au pays dont un peu plus d’une centaine grâce à la Défense qui a également rapatrié des ressortissants européens. Il s’agit de la plus grande opération de rapatriement dans l’histoire de la Belgique, a indiqué le ministre Philippe Goffin dimanche soir. 

Les opérations de rapatriement de la Défense mobilisent non seulement la Composante Air mais aussi la Composante Médicale et plus particulièrement le 5 EMI de Nivelles.

2 commentaires

Laisser un commentaire