Pas encore d’officiers des Forces Spéciales belges déployés au sein de la Task Force Takuba

Trois officiers du Special Forces Group seront déployés au sein de la Task Force Takuba au Mali d’ici fin 2020 (crédit-photo SF Gp)

Pas encore d’officiers des Forces Spéciales belges déployés au sein de la Task Force Takuba.

Annoncée en juin 2019 par la France, la Task Force Takuba a été lancée officiellement le 15 juillet dernier avec la déclaration de son IOC (Initial operational capability). Elle aura pour mission de conseiller, d’assister et d’accompagner au combat des unités conventionnelles de l’armée malienne dans la lutte contre les groupes armés terroristes dans la zone des trois frontières. Cette Task Force est composée de forces spéciales européennes et appuiera l’opération Barkhane. Ses effectifs doivent atteindre 300 personnes. Pour l’instant, les principaux contributeurs sont la France et l’Estonie en attendant l’arrivée de Tchèques et de Suédois. L’Italie vient d’annoncer sa participation avec l’envoi de 200 militaires.

D’autres pays européens y participent mais uniquement avec des officiers d’état-major au sein du QG de la force. C’est le cas des Pays-Bas. Le plan des opérations 2020 de la Belgique planifiait l’envoi de trois officiers. Ces derniers ne sont pas encore déployés, nous a-t-on indiqué. Les dates de leur déploiement ne sont pas connues.

En revanche, un officier du 12/13 de Ligne sera intégrée au sein du quartier général du 1er Régiment Tirailleurs français à Gao pour une période quatre mois à partir du mois d’octobre prochain. C’est la deuxième fois que la Composante Terre déploie un officier au sein de l’opération française Barkhane. Entre mars et octobre 2019, un officier belge y avait participé au sein d’un groupe de 30 militaires du Corps de réaction rapide France afin de renforcer le poste de commandement interarmées de l’opération Barkhane.

« Il s’agit d’un programme échange et non d’une phase préparatoire dans le cadre d’un déploiement éventuel futur de la Composante Terre », nous a précisé le service de presse de la Défense. Les deux unités sont effectivement jumelées depuis 2001. Ce jumelage est appelé à prendre de l’importance avec le contrat CaMo (capacité motorisée).

2 commentaires

  1. L’initiative Takuba n’a pas remporté un franc succès, la proposition italienne récente permet de sauver la face:
    https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/sahel-a-quoi-va-ressembler-takuba-220938

    https://www.bruxelles2.eu/2020/07/les-italiens-entrent-dans-la-task-force-takuba/

    Sans les menées turques en Libye, c’était un bide:
    https://www.officierunjour.net/editoriaux/la-france-au-sahel/task-force-takuba-le-révélateur-d-une-europe-qui-n-existe-pas/

    Le contrat CAMO inclu une grande interopérabilité, mais pas une intégration comme le font allemands et néerlandais:
    https://www.areion24.news/2020/07/21/camo-sous-le-capot-de-la-cooperation-de-defense-europeenne-la-plus-avancee/

Laisser un commentaire