Le lieutenant-colonel Vincent Douniaux prend le commandement des Chasseurs Ardennais

Le lieutenant-colonel Vincent Douniaux est le nouveau chef de corps des Chasseurs Ardennais

Le lieutenant-colonel Vincent Douniaux prend le commandement des Chasseurs Ardennais.

Lors d’une cérémonie restreinte à cause du COVID-19, le lieutenant-colonel Damien Lathuy a remis hier le commandement du bataillon des Chasseurs Ardennais au lieutenant-colonel Vincent Douniaux. Malgré les restrictions, il y avait plusieurs personnalités de l’Etat-Major avec la présence du général-major Marc Thys, vice-chef de la Défense, le général-major Pierre Gérard, commandant de la Composante Terre, ainsi que le colonel Jacky Cabo, commandant de la Brigade Motorisée.

Le lieutenant-colonel Vincent Douniaux fait partie de la promotion « Lieutenant Thierry Lotin », l’officier qui était à la tête des 10 paracommandos belges tués au Rwanda le 7 avril 1994. Il poursuit ensuite sa carrière au sein des Chasseurs Ardennais. Il compte plusieurs déploiements en opérations extérieures au Kosovo, en Afghanistan et plus récemment au Mali au sein de l’EUTM Mali. Entre 2014 et 2018, il est le commandant en second du Département Manœuvre. Dernièrement, le lieutenant-colonel Vincent Douniaux était professeur pour la Formation Candidat Officier Supérieur (FCOS) au sein du Collège de Défense de l’Ecole Royale Militaire.

Déjà présent en 2019, les Chasseurs Ardennais retourneront en Afghanistan d’ici la fin de l’année (crédit-photo Chasseurs Ardennais)

Le lieutenant-colonel Damien Lathuy était arrivé en septembre 2018. Sous son commandement, les Chasseurs Ardennais auront été projetés en Estonie au sein de l’opération enhanced Forward Presence entre janvier et mai 2019 et en Afghanistan au sein de l’opération Resolute Support entre mars et juillet 2019. Une trentaine de Chasseurs Ardennais se préparent d’ailleurs à repartir prochainement pour l’Afghanistan pour la même mission.

 

Deux questions au lieutenant-colonel Vincent Douniaux 

Quel est votre sentiment de prendre la tête d’un bataillon aussi prestigieux ? Est-ce une fierté ?

Prendre la tête du Bataillon de Chasseurs Ardennais est un moment très particulier dans la vie d’un officier. Me concernant, ce retour aux sources dans cette prestigieuse unité de la Défense est à la fois un privilège et un honneur. Le privilège d’avoir été choisi, ce qui est évidemment une marque de confiance, et l’honneur de pouvoir servir mon Bataillon et de partager le quotidien des Ardennais, de vrais professionnels qui donnent à chaque instant le meilleur d’eux-mêmes et qui, depuis toujours, sont animés par une indéfectible volonté de bien faire les choses.

 Quels seront les défis pour les Chasseurs Ardennais dans les années à venir ?

J’en vois deux majeurs. Le premier concerne le fonctionnement du bataillon : nous sommes confrontés au départ à la retraite de beaucoup d’anciens, ce qui veut dire une grande perte d’expérience et d’expertise. A nous de faire en sorte que toutes ces connaissances soient transmises aux plus jeunes ! Le second est d’ordre opérationnel : nous devons dès aujourd’hui être capable de faire face à deux types de menaces totalement différentes: une menace similaire à celle datant de la guerre froide et la menace terroriste, en Belgique ou ailleurs et ce tout en intégrant les nouveaux matériels de demain. 

Laisser un commentaire