L’escadron Charlie du 1/3 Lanciers s’installe à Tournai

L’escadron Charlie du 1/3 Lanciers a pris officiellement ses quartiers à Tournai (crédit-photo Greg Mouton/BE Défense)

L’escadron Charlie du 1/3 Lanciers s’installe à Tournai.

Lors d’une cérémonie officielle avec la remise de la flamme, l’escadron Charlie du 1/3 Lanciers de Marche-en-Famenne s’est installé dans le Quartier Rucquoy à Tournai. La ministre de la Défense, Ludivine Dedonder, ainsi que le chef de la Composante Terre, le général-major Pierre Gérard, étaient présents. La cérémonie était dirigée par le lieutenant-colonel Olivier Dourte, chef de corps du 1/3 Lanciers.

Cette délocalisation s’inscrit dans la volonté de la Composante Terre d’être plus attractive avec un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle en se régionalisant. La décision a été prise en septembre 2020. La province du Hainaut ne possédait pas d’unité terrestre de combat et était un désert militaire. Dans le même sens, une compagnie du 3ème bataillon de parachutistes de Tielen s’est installée à Gavere en octobre dernier. L’implantation d’une compagnie  des Carabinier-Grenadiers de Bourg-Léopold à Lombardsijde est retardée au deuxième semestre car le bataillon participe actuellement à l’opération enhanced Forward Presence en Lituanie.

Tout comme Gavere, l’avenir de la caserne de Tournai était en suspens sous la précédente législature. Finalement, ces quartiers ne fermeront pas et d’autres devraient voir le jour avec les quartiers du futur en province du Hainaut et en province de Flandre Orientale selon la note de politique générale de la ministre Ludivine Dedonder. Les lieux n’ont pas encore été arrêtés. Le Quartier Rucquoy abrite aussi le Centre de compétence de la formation «Appui».

Le bataillon 1/3 Lanciers est une unité d’environ 400 hommes. Pour l’instant, l’escadron Charlie compte une quarantaine d’hommes, dont certains ont été transférés d’autres unités du 12/13 de Ligne de Spa et des Chasseurs Ardennais de Marche-en-Famenne. A terme, ils seront 130. Leur premier déploiement opérationnel aura lieu au mois de septembre au sein de l’opération Vigilant Guardian. Ces Lanciers pourraient être les derniers militaires belges à patrouiller dans les rues.

Le lieutenant-colonel Olivier Dourte prévoit que l’escadron atteigne le premier niveau de sa capacité opérationnelle d’ici la fin de l’année. La pleine capacité opérationnelle serait effective courant 2022. L’escadron Charlie pourrait faire alors partie du SGTIA (sous-groupement tactique interarmes) belge de 280 hommes qui sera mis à disposition de la Force de réaction de l’OTAN (VJTF) en 2022 et dont le 1/3 Lanciers sera l’unité-pilote.

2 commentaires

Laisser un commentaire